Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité

Glass-Steagall au coeur de la prochaine présidentielle américaine ?

La rédaction
visites
1071
commentaire
JPEG - 201.3 ko
L’ancien gouverneur démocrate du Maryland Martin O’Malley compte mettre la séparation bancaire au coeur de la campagne présidentielle américaine.
Crédit : AP

Lors d’un passage à la télévision américaine, l’ancien maire de Baltimore et ancien gouverneur du Maryland Martin O’Malley, un démocrate, a réitéré son appel au rétablissement de la loi Glass-Steagall qui, de 1933 à 1999, imposait une séparation bancaire stricte.

Après avoir répondu aux questions concernant son intention de se présenter pour la campagne présidentielle de 2016, O’Malley s’est concentré sur les questions économiques, et en particulier sur Glass-Steagall :

Nos problèmes ne vont pas se résoudre d’eux-mêmes. Plusieurs des choses qui ont été faites pour déconnecter le dur labeur des travailleurs américains de la productivité des entreprises ont été de notre propre fait. Nous sommes responsables de nos propres malheurs.

Sur la manière de renverser les inégalités qui se sont développées dans le pays, O’Malley a expliqué que la principale mesure consiste à « rétablir Glass-Steagall. Pendant 70 ans, nous avons empêché les banques de jouer avec notre argent, de détruire notre économie et de fouler au pied le bien commun ; et nous avons maintenu une économie stable et en bonne santé. Tout le monde, dans les deux camps politiques, dit que nous devrions faire cela, mais rien n’est fait. Certains dans mon propre parti se présentent comme défenseurs d’un Dodd-Frank version légère [une pseudo-réforme bancaire concoctée par le gouvernement Obama], disant : ’’Nous ne voulons offenser personne sur Wall Street, et ne parlons donc pas franchement de la manière dont nous pourrions mettre fin à ce comportement excessif.’’ »

Dans le webzine progressiste Salon, O’Malley affirme qu’aussi bien l’ancien Président Bill Clinton que l’ultralibéral Newt Gingrich estiment que l’abrogation de Glass-Steagall fut une erreur.

O’Malley avait soulevé la question d’une séparation bancaire lors d’un discours prononcé le 6 mars à Concord, New Hampshire, et avait retenu l’attention de plusieurs médias américains, dont U.S. News & World Report et le Washington Post. Il entend se rendre dans l’Iowa la semaine prochaine, un Etat qui doit, comme le New Hampshire, organiser sa primaire pour l’élection présidentielle dès janvier 2016.

Écrire un commentaire

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Contactez-nous !

Don rapide