www.solidariteetprogres.org | BP27 92114 Clichy cedex | 01 76 69 14 50

Accueil >Actualité

Helga Zepp-LaRouche à Tokyo : la Nouvelle route de la soie, seule alternative à la guerre

La rédaction
1058 visites
JPEG - 173.8 ko
De gauche à droite : Daisuke Kotegawa, Helga Zepp-LaRouche, Paolo Nogueira Batista, Vladimir Iakounin et Dominique Strauss-Kahn.

La fondatrice et présidente de l’Institut Schiller est intervenue le 2 décembre 2015 à Tokyo lors de deux rencontres à haut niveau.

Le matin, Helga Zepp-LaRouche s’est adressée à quelque 300 jeunes entrepreneurs lors du septième Forum asiatique de l’innovation fondé et organisé chaque année par Nobuyuki Idei, l’ancien PDG de l’entreprise multinationale Sony et fondateur et dirigeant actuel de Quantum Leaps.

Dans sa présentation, elle a mis en garde contre la multiplication de conflits régionaux capables de conduire facilement à une catastrophe globale, y compris à un affrontement entre grandes puissances.

PNG - 252.1 ko

Pour changer cette course folle à la guerre, ce dont le monde a besoin, c’est d’un changement complet de paradigmes. Elle a détaillé ensuite le grand projet de coopération économique et de développement infrastructurel baptisé « le pont terrestre mondiale », identifiant plusieurs grands projets (Tunnel sous le détroit de Béring, canal de Kra, etc.) capables de transformer la géométrie politique et économique mondiale.

Pour Mme Zepp-LaRouche, l’approche du Président Xi Jinping d’une politique « gagnant-gagnant » représente le germe d’une nouvelle renaissance mondiale. Après avoir présenté les projets immédiatement réalisables, elle a souligné l’importance de considérer l’espèce humaine comme une espèce unique capable de créer l’avenir grâce à la créativité et la découverte.

Elle a ensuite esquissé les bases de ce qui s’appelle « le Système américain d’économie politique » élaboré par Alexander Hamilton, Friedrich List et Mathew Carey et comment cette conception de « l’économie physique » a fertilisé, au XIXe siècle, le reste du monde, en particulier l’Allemagne de Bismarck et la restauration Meiji au Japon.

JPEG - 89.2 ko

Ensuite, Mme Zepp-LaRouche a partagé une table ronde avec :

  • Dominique Strauss-Kahn, ancien directeur général du FMI, qui a fait le discours d’ouverture ;
  • Daisuke Kotegawa, le modérateur, ancien haut fonctionnaire du ministère des Finances du Japon, directeur du Canon Institute et ancien directeur du FMI pour le Japon lors de la crise financière de 2007-2009 ;
  • Vladimir Iakounin, ancien patron des chemins de fer russes, coprésident de l’association Dialogue franco-russe, fondateur du Dialogue des civilisations de Rhodes et proche de Poutine ;
  • Paolo Nogueira Batista Jr, ancien directeur du FMI pour le Brésil et à l’heure actuelle vice-président de la Nouvelle banque de développement (NBD) des BRICS dont le siège est à Shanghai ;
JPEG - 28.6 ko
Nouvelle Solidarité N°19/2015. Pour s’abonner.

Ce qui est remarquable, c’est que lors de son intervention, le Dr Iakounin a soutenu la proposition de Mme Zepp-LaRouche en faveur d’un pont terrestre mondial. La proposition russe de corridors de développement eurasiatiques et la politique chinoise « d’une Route, une ceinture » (c’est-à-dire la « Nouvelle » Route de la soie) sont entièrement compatibles et représentent précisément le « nouveau paradigme » de la pensée dont nous avons besoin de toute urgence « si nous voulons éviter les guerres que génère le système néo-libéral mourant », a-t-il conclu. Poutine et Xi se sont engagés à fond dans la réalisation de ces grands projets infrastructurels.

Lors de ses propos introductifs, DSK a passé en revue la crise financière actuelle et reconnu que les politiques d’austérité ont été un échec. Ce qu’il faut organiser, a-t-il dit, c’est de la croissance. Alors que le FMI est en grande partie responsable de l’état pitoyable du système financier actuel, DSK a préféré faire l’impasse sur les politiques du FMI, une institution dont il a été le directeur général. Par contre, il a reconnu qu’il n’y a quasiment aucun soutien pour un vrai changement de politiques économiques à l’intérieur des institutions dominantes d’aujourd’hui. Sans le dire explicitement, c’était une façon de souligner l’urgence de la nouvelle banque des BRICS (NBD) dont l’importance fut développée par Paolo Nogueira Batista.

Dans l’après-midi, Mme Zepp-LaRouche s’est exprimée devant une centaine de cadres des grandes sociétés industrielles et financières du Japon réunis pour l’occasion par l’Institut Canon des études globales ainsi que l’agence japonaise des investissements à l’étranger.

L’auteur a surpris l’auditoire avec un rapport détaillé du piètre état dans laquelle sont tombés les États-Unis et l’économie américaine. Mme Zepp-LaRouche a présenté le « pont terrestre », un projet de développement mutuel au service de tous, comme la seule alternative à la course à la guerre.

Pour sa part, Nogueira Batista a donné un rapport d’étape sur la mise en place de la Banque des BRICS. Il a confirmé que les premiers crédits seront accordés à partir d’avril 2016. Il a contrasté ce projet enthousiasmant avec l’incapacité dramatique des « institutions de Washington » (FMI, Banque mondiale, etc.), suite à la crise financière de 2007-2008, de se réformer.

  • 2525€
  • 5050€
  • 100100€
  • 250250€
  • 500500€
  • 10001000€
  • 20002000€
 

Écrire un commentaire

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Notez que votre message n'apparaîtra qu'après avoir été validé par notre équipe.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Vous pouvez utiliser les boutons pour enjoliver votre texte. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires

« Le parti a pour objet de combattre, en France et dans le monde, pour la paix par le développement économique et l'égalité des chances et contre l'usure financière et les idéologies du sol, du sang et de la race. Il défend pour chacun et entre les peuples le progrès matériel, intellectuel et moral. A cet effet, il participe à la vie politique de notre pays, notamment lors des échéances électorales. Il peut apporter son soutien politique et financier à des partis et associations dont l'objet concorde avec celui-ci. »

Extraits des statuts - Article 2 - Objet