Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité

Hillary Clinton parlant au personnel des banques de Wall Street ? « On croyait entendre le patron de Goldman Sachs »

La rédaction
visites
776
JPEG - 71.6 ko
JPEG - 51.1 ko
Nouvelle Solidarité N°2/2016 - S’abonner.

Un article du Huffington Post du 15 avril jette une lumière particulièrement intéressante sur les discours de Hillary Clinton en 2013, payés 250 000 dollars chacun, devant les employés et les cadres de la banque d’affaires new-yorkaise Goldman Sachs.

Les citations des membres de l’assistance donnent une idée très claire des raisons pour lesquelles Hillary Clinton s’est autant battue pour ne pas avoir à révéler leur contenu.

Employé n°1 de Goldman Sachs : « [Son intervention] cirait clairement les bottes de [Goldman Sachs]. C’est tellement éloigné de ses déclarations en tant que candidate aujourd’hui. C’était un panégyrique. On croyait entendre un membre de l’équipe de direction de Goldman Sachs. »

Employé n°2 de Goldman Sachs : « Dans cet environnement, [ce qu’elle nous a dit à Goldman Sachs] pouvait être très mal interprété. »

Cadre n°1 de Goldman Sachs : « Sur les raisons de la crise financière de 2008, Mme Clinton n’a mis en cause ni les banquiers ni d’ailleurs aucun autre groupe. Au lieu de quoi elle a dit : "On est tous dans le même bateau, c’est donc ensemble qu’on doit s’en sortir". »

Selon d’autres participants cités par le Wall Street Journal : « Elle n’a pas abordé souvent le sujet de la crise financière, mais lorsqu’elle l’a fait, ça a toujours été très gentil. Plusieurs fois, elle a remercié l’auditoire pour ce qu’il avait fait pour le pays. L’un des auditeurs a trouvé exubérante la chaleur avec laquelle Mme Clinton a salué des invités. Elle a été très gentille avec le monde financier. »

Employé n°3 de Goldman Sachs : « Elle donnait l’impression de quelqu’un qui se gardait bien de médire sur nous, mais voulait plutôt nous remettre sur les rails du business. Genre, peut-être bien que c’est vous qui allez nous sortir du bois. »

Selon des participants sollicités par Politico : « Clinton a servi un message lénifiant aux ploutocrates présents, en déclarant que le "banque-bashing" tant en vogue dans les deux partis politiques était contre-productif, voire irréfléchi. Adoptant un ton rassurant sur la crise financière globale, elle a déclaré à l’auditoire : "On s’y est tous fourrés ensemble, et il va bien falloir qu’on travaille ensemble pour s’en sortir" ».

L’article du Huffington Post s’intitule « La teneur des discours d’Hillary chez Goldman Sachs pourraient mettre un terme à sa candidature ».

Contactez-nous !