Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité

Hyperinflation : arrêtons le Madoff mondial !

La rédaction
visites
988

Dans un article du Point, Pierre-Antoine Delhommais fait remarquer que si l’escroc financier « Bernard Madoff coule des jours tranquilles à la prison fédérale de Butner, en Caroline du Nord », en comptant « les jours qui le séparent de son improbable libération - prévue maintenant dans cent quarante-six ans, (…) ce qui, en revanche, doit lui remonter le moral, c’est de constater qu’il a en matière d’arnaque financière géante fait des émules au sein même des gouvernements et des banques centrales ».

Delhommais fait référence en particulier à Ben Bernanke, le patron de la Réserve fédérale américaine (Fed), qui est en train de mettre en place « une mécanique infernale dont ne s’inquiètent aujourd’hui que quelques spécialistes, mais qui risque de conduire à une crise financière plus grave encore que celle ayant suivi la faillite de Lehman Brothers en 2008 ».

D’autres responsables des banques centrales cependant ne sont pas en reste, à l’exemple du gouverneur adjoint de la Banque d’Angleterre (BOE) Paul Tucker, qui a proposé lors d’une audition à la Chambre des Communes mardi (26 février) non seulement d’accélérer l’assouplissement monétaire (l’achat par la BOE d’obligations et bons du trésor), mais de fixer en plus des taux d’intérêt négatifs pour soi-disant encourager les banques à prêter plus, en émettant bien sûr plus d’argent. Tucker a déclaré que « personne sur le comité [de politique monétaire de la BOE] ne pense que la politique d’assouplissement quantitatif ne soit arrivée à sa fin et qu’elle ne soit plus un instrument utile, mais nous sommes prêts à faire plus si nous le jugeons nécessaire ».

Le Telegraph rapporte cependant que le gouverneur sortant Mervyn King a averti, lors d’un discours prononcé au Japon le même jour, des dangers des taux d’intérêt négatifs. Le vice président de la Banque centrale européenne Vitor Constancio avait lui aussi proposé le 14 février la même chose.

Pourtant, comme le montrent les chiffres de la Réserve fédérale américaine elle-même (voir graphique), toutes ces manigances n’ont pas amené les banques à prêter plus.

PNG - 69.4 ko
Exemple édifiant de la tendance hyperinflationniste. Alors que la Réserve fédérale a injecté depuis 2008 des quantités massives de liquidités dans les banques (Assouplissement quantitatif, ligne supérieure), et que les dépôts ont considérablement augmenté dans les banques américaines (ligne médiane), l’activité de prêt bancaire a stagné (ligne inférieure), et la plupart des prêts ne sont même pas destinés à l’économie productive.

La Fed risque la faillite

Entre-temps, la société d’analyse de risque new-yorkaise MSCI vient de compléter un stress test sur la Réserve fédérale américaine, montrant que si cette dernière devait mettre un terme, dans des circonstances forcées, à sa politique d’assouplissement quantitatif, elle verrait son portefeuille de près de trois mille milliards de dollars d’obligations (bons du trésors et obligations adossées à des prêts hypothécaires, MBS) fondre de 547 milliards de dollars sur une période de trois ans. Ceci dépasserait de loin son capital, ce qui signifie qu’elle serait de fait en faillite selon les normes comptables en vigeur.

MSCI est la société qu’utilise la Fed elle-même pour effectuer des tests sur la solvabilité des 19 plus grandes banques américaines. Cette étude a toutefois été commandée par Bloomberg News, et ne fait qu’utiliser les mêmes stress tests employés pour évaluer les autres banques... « Les pertes potentielles sont sans précédent dans l’histoire de la Fed », qui célèbre cette année même son centième anniversaire, commente Bloomberg.

La seule chose qui reste à déterminer est à quel point la faillite de la Fed aura été frauduleuse, et combien d’années de prison écopera Bernanke !

Contactez-nous !