Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité

Israël assassine le dirigeant du Hamas qui négociait pour la paix

La rédaction
visites
1108

Le chef des opérations militaires du Hamas, Ahmed Jaabari assassiné par Israël par drone mercredi dernier était en train de négocier un accord de paix avec l’Etat hébreu, a révélé le quotidien électronique The Daily Beast le 15 novembre.

Gershon Baskin, un activiste israélien pour la paix qui avait aidé à organiser le cessez-le-feu entre Israël et Gaza suite à l’attaque près de la frontière du Sinaï en août 2011, a expliqué dans un article que « l’un des principaux interlocuteurs [du côté palestinien] pour la prolongation de cessez-le-feu était Ahmed Jaabari, le commandant de l’aile militaire du Hamas ».

« Lorsqu’il était convaincu qu’Israël était prêt à baisser les armes également, Jaabari était toujours prêt à transmettre les ordres pour cesser le feu à toutes les autres factions et au Hamas. Il y a quelques semaines, j’ai décidé d’essayer à nouveau et, à travers mon interlocuteur au sein du Hamas, nous avons tous deux commencé à parler à des hauts responsables des deux côtés. Il y a quelques jours j’ai rencontré mon interlocuteur au Caire et nous nous sommes mis d’accord pour rédiger un nouveau projet basé sur une compréhension commune de ce qu’il fallait pour réussir.

« Mercredi matin, quelques heures avant que Ahmed Jaabari ne soit assassiné par Israël, mon interlocuteur au sein du Hamas a présenté le projet d’accord à Jaabari et aux autres dirigeants du Hamas. D’autres dirigeants du Hamas à l’extérieur l’avaient déjà vu et avaient donné des instructions à Jaabari pour qu’il voit les réactions à l’accord à Gaza. Je devais recevoir le projet hier soir pour le présenter à des responsables israéliens qui attendaient que je le leur fasse parvenir.

« L’assassinat de Jaabari est une attaque préventive contre la possibilité d’un cessez-le-feu sur le long terme. Netanyahou a agi avec une irresponsabilité extrême. Il a mis en danger le peuple d’Israël et balayé les quelques éléments pragmatiques importants au sein du Hamas. Il a donné une autre victoire à ceux qui cherchent à nous détruire, plutôt que de renforcer ceux qui cherchent à trouver une possibilité pour vivre côte-à-côte, non pas en paix mais dans la tranquillité. »

Si Baskin tente d’expliquer le geste de Natanyahou dans le contexte des élections à venir, il oublie de considérer la cause finale, qui est l’intention de l’Empire britannique (Wall Street et la City) de provoquer une guerre régionale pouvant allumer la mèche à une confrontation entre les Etats-Unis, la Russie et la Chine. Netanyahou, Obama et les Saoudiens ne sont que des instruments aux mains de ces intérêts.

Il n’est donc pas surprenant que le Président américain, chaud partisan des assassinats par drone lui aussi, se soit précipité lors d’une conférence de presse à Bangkok pour endosser l’action meurtrière de Netanyahou, pendant que les bombardements de masse se poursuivent sur Gaza, et au moment où le Premier ministre israélien prépare peut-être une invasion.

Le génocide et la guerre ne sont pas « préférables », selon le terme choisi par NérObama, mais « ceux qui se font les défenseurs de la cause palestinienne devraient reconnaître que si nous voyons une escalade de la situation à Gaza, alors la possibilité que nous puissions revenir à une paix quelconque conduisant à une solution de deux Etats sera repoussée pour longtemps. Donc si nous sommes sérieux dans la résolution de la situation et voulons créer un véritable processus de paix, cela commence par l’arrêt des tirs de missile sur le territoire d’Israël. »

N’en déplaise à Obama et à ses parrains à Londres, des représentants israéliens et palestiniens sont tout de même arrivés au Caire pour tenter d’arriver à un cessez-le-feu simultané sous la médiation égyptienne.

Contactez-nous !