Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité

Ukraine : purge dans l’armée pour satisfaire les néo-nazis

La rédaction
visites
816

Pendant qu’il se réunissait à Bruxelles avec les chefs d’Etat et de gouvernement des pays membres de la zone euro et de l’OTAN, le nouveau Premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk renvoyait trois généraux, tous trois ministres adjoints de la Défense, pour satisfaire les exigences de Dimitri Iarosh, le chef de la milice néo-nazie Secteur droit, qui a été nommé principal adjoint au Conseil national de défense et de sécurité au lendemain du coup d’Etat.

Iarosh avait demandé du matériel militaire, des armes et des munitions pour ses forces, ce à quoi s’étaient opposés avec véhémence les trois généraux en question.

L’agence de presse russe Itar-Tass rapporte que la « demande de renvoi émanait bel et bien », selon ses sources, « du chef de l’organisation néo-nazie Secteur droit », qui prétendait « que l’ ’’approche conservatrice’’ des responsables du ministère n’aide pas à restaurer l’ordre et à empêcher les manifestations anti-Maidan dans les régions de l’Est et du Sud du pays ».

Iarosh avait posé un ultimatum pour obtenir du matériel militaire et médical, ainsi que des centres d’entraînement, et si les autorités refusaient d’obtempérer, il « n’excluait pas la possibilité que Secteur droit participe à l’avenir au sort de l’Ukraine de manière plus énergique », une menace à peine voilée d’un deuxième coup d’Etat, rapporte Itar-Tass. Le 5 mars, le Parlement ukrainien recevait un projet de résolution accordant aux milices de Iarosh le statut d’unité militaire.

Les trois généraux remerciés sont le premier ministre adjoint à la Défense Alexander Oleynik, ainsi que Vladimir Mozharovsky et Arturo Francisco Babenko, deux autres ministres adjoints. Toujours selon Itar-Tass, les trois généraux avaient, dans une réunion à huis clos au ministère de la Défense, fait part de leurs critiques concernant l’idée d’accorder aux émeutiers de Secteur droit le statut qu’ils réclamaient. L’un de ces responsables militaires avait directement dit à Iatseniouk au cours de la réunion que cette « décision d’ouverture à l’égard des organisations nationalistes privait l’Ukraine de ses chances de maintenir l’unité nationale, et qu’il est tout simplement dangereux d’impliquer l’agence militaire de l’Etat dans des jeux aussi dangereux ».

Oleynik a été remplacé par un fidèle de Iarosh, Petro Mekhed.

Le Kyiv Post rapportait pour sa part que l’un des principaux porte-parole de Secteur droit, Andreï Tarasenko, a ensuite donné une conférence de presse où il a annoncé que le groupe allait changer de nom au cours de son prochain congrès et se préparait à participer à plusieurs élections locales et que « Dimitri Iarosh se présenterait à l’élection présidentielle ».

Contactez-nous !