Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 11 décembre - Miracle économique chinois : l’importance de la séparation stricte des banques Lire Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire
Accueil Actualité

Krach bancaire : un autre signe précurseur au Portugal

La rédaction
visites
1651
commentaire
JPEG - 182.8 ko

Dans la foulée des secousses ressenties dans le monde bancaire autrichien, une autre réplique s’est faite sentir cette fois-ci au Portugal, avec l’annonce de l’insolvabilité de la deuxième institution financière du pays, le groupe Banco Espirito Santo (BES). La Holding propriétaire de BES, Espirito Santo International (ESI), a fait parvenir des courriels le 9 juillet à ses clients pour les informer que la banque se verra obligée de remettre un paiement sur certaines obligations à court-terme à plus tard. BES a dit qu’il ne fallait pas s’affoler cependant, car elle allait couvrir les paiements à ceux à qui elle avait vendu les obligations de sa maison-mère, ESI, et la Banque centrale du Portugal a affirmé de son côté que la filiale, BES, est tout-à-fait solvable.

Le rendement des obligations de l’Etat portugais a par conséquent fortement augmenté (un renflouement en vue ?), tandis que l’action de BES a chuté de près de 10 % et se trouve aujourd’hui à la moité de sa valeur d’il y a un mois. L’action de Portugal Telecom, un important détenteur d’obligations de BEI arrivant à terme le 15 juillet, a perdu presque 5 % de sa valeur. En d’autres termes, la contamination est en train de se propager.

Tous ses signaux sont des précurseurs d’un immense tremblement de terre à venir, et ce n’est probablement pas une coïncidence que le gouvernement allemand a décidé de déposer 4 projets de loi pour fixer la date d’entrée en vigueur du nouveau mécanisme européen de bail-in (renflouement interne aux dépens des épargnants) à 2015, un an plus tôt que prévu à l’origine.

Ces pauvres bougres feraient bien mieux de voter dès maintenant un retour à Glass-Steagall, s’ils souhaitaient être d’une quelconque utilité à l’égard des citoyens européens.

Écrire un commentaire

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Contactez-nous !

Don rapide