Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité

L’ancien vice-président de l’OSCE dénonce le coup d’Etat en Ukraine

La rédaction
visites
2115

L’homme politique allemand Willy Wimmer, chrétien-démocrate et ancien vice-président de l’Organisation pour la coopération et la sécurité en Europe (OSCE), a dénoncé le putsch en Ukraine et la présence de néo-nazis dans le gouvernement de Kiev dans une entrevue exclusive qu’il a accordée à la chaîne de télévision russe Russia Today.

Lorsqu’on lui a demandé pourquoi tout ceci n’était pas dénoncé en Occident, Wimmer a répondu :

C’est parce que ces nazis sont "nos bons nazis" maintenant, et ceci est désastreux pour toute l’Europe.

Wimmer a précisé qu’il s’attendait à ce que la Chancelière allemande Angela Merkel dise quelque chose à ce propos au cours du discours qu’elle doit prononcer pour la session du Bundestag du 13 mars. Concernant la situation sur le terrain en Ukraine, il a déclaré :

Je pense que ce qui est arrivé à Kiev est un putsch, un coup d’Etat. Et ce que nous avons entendu dans les médias avant – l’OSCE et d’autres organisations internationales font ce qu’elle peuvent pour créer un cadre légal au bénéfice d’un gouvernement qui n’est pas légal du tout. Le problème avec ce gouvernement est non seulement qu’il n’est pas légal, mais qu’il travaille avec des gens qui seront tôt ou tard déclarés comme illégaux par la Cour suprême ici même en Allemagne : des gens d’extrême-droite, des nazis, des fascistes. Il est intéressant et aussi remarquable de voir qu’aucun gouvernement occidental ne parle de ces gens qui ont déjà créé – une fois au cours du siècle dernier – un désastre, la terreur et des guerres en Europe, et maintenant ces gens réapparaissent sur la scène.

Russia Today a ensuite demandé à Wimmer de répéter ce qu’il avait dit sur une conférence qui a eu lieu en 2000 à Bratislava où le département d’Etat américain avait présenté un scénario affirmant : « Il serait bien, dans le cadre de la campagne actuelle d’élargissement de l’OTAN, de revenir à la situation territoriale qui existait dans la région s’étendant de la mer Baltique à l’Anatolie (l’est de l’actuelle Turquie) à l’époque de l’Empire romain... »

Wimmer a répondu :

[Ce que ce j’ai entendu alors] est exactement ce qui se passe ces jours-ci. Au cours de cette conférence à Bratislava en 2000, une rencontre de haut niveau organisée par des responsables du département d’Etat américain et rassemblant des chefs d’Etat, de gouvernement, ainsi que des ministres de la Défense et des Affaires étrangères, ils ont proposé de tracer une ligne allant de Riga sur la Baltique, passant par Odessa sur la mer Noire, jusqu’à Diyarbakir [dans le Sud-Est de la Turquie]. Tous les territoires situés à l’ouest de cette ligne devaient tomber sous la domination américaine, et les territoires situés à l’est – peuvent revenir à la Fédération de Russie ou à quelqu’un d’autre. C’était là la proposition – et nous voyons comment la situation évolue depuis, je pense que cela ressemble à un script qui avait été présenté aux participants de la conférence. Tout se déroule exactement comme il avait été prévu à Bratislava.

GIF - 36.3 ko
Contactez-nous !