Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Actualités

L’austérité budgétaire du TSCG provoquera l’implosion des nations européennes

visites
714

Les folles politiques de renflouement des banques en faillite, par les gouvernements européens, accompagnées de mesures d’austérité féroces sur les peuples, provoquent désormais l’implosion de nations européennes.

La Catalogne

Le 11 septembre dernier, ils étaient 1,5 millions de Catalans à descendre dans les rues de Barcelone pour exiger la création d’un nouvel Etat catalan en Europe ! Les raisons de la colère ? La région la plus riche de l’Espagne, celle qui représente 200 milliards du PIB annuel du pays, est aujourd’hui en faillite, avec une dette de 41 milliards d’euros (21 % de son PIB).

La région accuse l’Etat de lui faire perdre chaque année 16 milliards d’euros (8 % de son PIB), en ne lui reversant pas assez d’impôts, et demande un « pacte fiscal », c’est-à-dire la possibilité de disposer de ses propres impôts. En raison de la décote de ses obligations par Standards & Poors et des menaces de Fitch, la Catalogne est au plus mal. Fin août elle a du demander 5 milliards d’euros pour boucler ses fins de mois.

Dans ces conditions, selon un sondage réalisé en juillet par La Vanguardia, 51,1% des Catalans voteraient « oui » aujourd’hui à l’indépendance en cas de référendum, contre seulement 36% en mars 2001.

La Grèce aussi menacée d’implosion

Le cas de la Grèce est particulièrement dangereux. Selon une analyse approfondie publiée sur son blog par Gabriel Colletis, actuellement professeur d’Économie à l’université de Toulouse et anciennement conseiller scientifique du commissariat général au Plan, obliger la Grèce à se soumettre à tous les plans d’austérité conduirait à une véritable désagrégation de ce pays.

Colletis élabore quatre possibles scénarios pour la Grèce, dont la plus probable à moyen/long terme serait le terrible « bradage des ressources humaines et naturelles ». Au-delà de la vente de biens publics, il craint que la Grèce ne soit obligée de vendre « son patrimoine naturel », c’est-à-dire ses « ressources géologiques, énergétiques, et ses ressources liées à la mer ».

Ce qui pourrait conduire même à l’émergence d’espaces « off shore », zones de libre échange où une main d’œuvre qualifiée serait employée sans réels droits sociaux dans des territoires appartenant à des groupes privés étrangers !

Colletis n’exclut pas un scénario de sortie par un « projet national de développement », quoiqu’il le trouve « jonché d’obstacles ». Surtout, il met fortement en garde contre la possibilité que des « mouvements ouvertement fascisants », comme les milices de « l’Aube dorée », déjà très présents sur le terrain, prennent prétexte de la crise et de la forte présence d’immigrés, pour provoquer un coup de force.

Bibliothèque :
— Régionalisme, sécessionnisme, fédéralisme : l’Europe de Leopold Kohr, projet d’un fascisme universel
— De Denis de Rougemont à Barroso : la nouvelle matraque pour imposer l’austérité fiscale

Contactez-nous !