Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité

L’Egypte refuse de participer à la guerre d’Obama contre l’EI

La rédaction
visites
736
commentaire
JPEG - 200.6 ko
Crédit : quid.ma

Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi dénonce à juste titre comme une escroquerie l’opération des pays réunis par le président Obama contre l’Etat islamique (EI).

Obama, on le comprend, a accepté avec la plus grande réticence de rencontrer son homologue égyptien lors de son passage à l’Assemblée générale de l’ONU, où il doit présenter sa conception d’un combat sérieux contre le terrorisme. Apparemment, Obama ne pardonne toujours pas à al-Sissi d’avoir torpillé son projet pour faire de tout le Moyen-Orient une zone soumise aux Frères musulmans, en renversant Mohamed Morsi de la présidence égyptienne.

La politique du Caire par rapport au terrorisme a été définie dans une récente conférence de presse par le ministre des Affaires étrangères Sameh Choukri. Il a déclaré que son pays exercerait une grande influence par le biais des institutions islamiques égyptiennes, comme Al-Azhar, qui combattent activement l’« Islam radical » dans tout le monde arabe, et pas seulement en Irak, et qu’il continuerait de recourir à toutes ses ressources militaires à cette fin. Choukri a aussi affirmé que toute intervention devrait prendre en compte les principes internationaux d’« Etat-nation » et de « souveraineté nationale ».

Au cours des deux semaines dernières, al-Sissi a eu des entretiens séparés avec de hauts diplomates américains, français et britanniques. Néanmoins, selon le journal proche du gouvernement Al-Ahram, « tout indique que l’Egypte ne partira pas en guerre. Pas maintenant, pas là-bas et pas suivant le plan américain ».

Démasquant la stratégie trompeuse de Barack Obama, Al Ahram cite le général à la retraite Mahmoud Khalaf, un consultant à la Haute académie militaire Nasser :

Il s’agit d’une propagande pour attiser la colère des Américains qui ont été frappés par le massacre de deux citoyens américains par des terroristes de l’EI en Irak. Utiliser des avions de chasse contre des terroristes détruira des équipements et des bases, pas des combattants. Les éléments de l’EI ne se rassemblent pas en unités militaires et il est très dur de traquer de petits groupes.

Une autre source militaire a confié à Al Ahram :

Nous combattons déjà le terrorisme. Nous sommes au beau milieu d’une guerre dans laquelle la plupart des membres de la coalition [d’Obama] ont refusé de nous rejoindre. Beaucoup d’entre eux ont suspendu la livraison d’équipements militaires importants. (Référence au fait que Obama a gelé l’aide militaire à l’Egypte.)

Samir Ghattas, directeur du Centre d’études stratégiques et politiques au Moyen-Orient, a dit à Al Ahram que le gouvernement égyptien n’est pas naïf au point de mener des batailles au nom de l’Occident. Le Qatar et la Turquie financent des groupes terroristes, et pourtant ils « ont été invités à contribuer à la campagne antiterroriste. Nous croyons que les Etats-Unis ont un plan B qui consiste à promouvoir une lutte entre Sunnites et Chiites. »

Voir le commentaire

  • Lepunique • 25/09/2014 - 08:48

    Cet article, nous donne l’impression que l’Égypte est indépendant intègre ect...
    Alors comment insérer les données suivantes avec ce type de raisonnement :
    - Les milliards que reçoit ce pays de l’Arabie saoudite. Sans cette vanne, le pays serait effondré totalement. Bien que maintenant aucun service public n’est fonctionnel, cet argent est destiné à maintenir l’appareil militaro sécuritaire.
    - Envoi de soldats égyptiens aux frontières de l’Arabie Soudite avec l’iraq pour appuyer les Saouds, ces derniers ne peuvent pas compter sur leurs soldats.
    - Participation aux bombardement à ben ghazi avec Haftar et appui de ce dernier, agent des américains des saoud et des Emirats
    Non les généraux égyptiens sont corrompu jusqu’au cou ; pour votre info il y a les généraux du riz du sucre du ciment….. chacun a son monopole.
    Le profil de cette classe dirigeante ne peut en aucun cas correspondre aux interprétations relayés dans cet article.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Contactez-nous !

Don rapide