Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité

L’hégémonie du dollar remise en question

La rédaction
visites
1818
commentaires
JPEG - 222.5 ko

En marge des rencontres du Cercle des Economistes à Aix en Provence, le PDG de Total Christophe de Margerie a déclaré qu’il ne voyait aucune raison pour laquelle il ne serait pas possible d’utiliser d’autres devises que le dollar pour payer les transactions sur le pétrole à l’extérieur des Etats-Unis, et ce même si le prix de vente sur les marchés restait libellé en dollars. Il suffirait juste de convertir le prix au jour le jour dans la devise utilisée pour payer la transaction.

Ces remarques de de Marjorie, PDG d’une firme ayant un chiffre d’affaires annuel de plus de 200 milliards de dollars, ont provoqué un débat au États-Unis, dans la foulée de la décision de la justice américaine d’infliger une peine de $8.97 milliards à BNP Paribas, pour des opérations libellées en dollars à partir de sa filiale opérant à Genève.

Le ministre des Finances français Michel Sapin a déclaré de son côté que l’amende infligée à BNP Paribas pose la question de la portée de la loi américaine, puisque les transactions conduites par la banque n’étaient pas illégales en Europe, là où elles ont été conclues.

Michel Sapin a ainsi appelé à « rééquilibrer » l’usage des différentes devises pour les paiements internationaux, rapporte lundi le Financial Times. « Nous autres, Européens, effectuons des transactions en dollars, par exemple lorsque nous vendons des avions. Est ce que cela est nécessaire ? Je ne pense pas. Je pense qu’un rééquilibrage est possible et nécessaire, non seulement en ce qui concerne l’euro mais aussi pour les grandes devises des pays émergents, qui pèsent de plus en plus dans le commerce international », a-t-il déclaré. Le ministre a ajouté qu’il soulèverait la question avec ses collègues lors de la réunion des ministres des Finances européens du 7 juillet.

Pour sa part, Christian Noyer, gouverneur de la Banque de France, s’est exprimé sur les risques liés au fait que le dollar est la monnaie dominante des échanges internationaux : « L’accroissement des risques juridiques venant de l’application des règles américaines à l’ensemble des transactions en dollars de par le monde peut pousser à une diversification des devises utilisées », a-t-il estimé.

La Banque de France a d’ores et déjà signé le 28 juin un protocole d’accord avec la Banque populaire de Chine (PBOC) pour établir « à brève échéance » un système de paiement en monnaie chinoise à Paris, première étape vers la création d’une infrastructure de compensation et de règlement des transactions en RMB, indique la Banque de France dans un communiqué. Paris est le grand pôle d’Europe continentale pour les dépôts bancaires en renminbi qui atteignent 20 milliards de yuans, et dont une partie provient de transactions entre la Chine et l’Afrique.

La réaction des BRICS et des pays d’Amérique latine à la décision de la justice américaine en faveur des fonds vautours contre l’Argentine aura pour effet d’accélérer ce mouvement.

Ainsi, plus que jamais, la question d’un nouveau système financier international plus juste est à l’ordre du jour.

Voir les 2 commentaires

  • petite souris • 08/07/2014 - 14:18

    enfin !
    il aura fallu ce procès contre la BNP ..........
    z’auraient pas pu y penser avant ?
    ou alors ........z’avaient quelques avantages ?

    Répondre à ce message

  • eric • 08/07/2014 - 14:58

    Pas sûr que le groupe alpha appréciera.
    Le carnage irrésistible sur l’arc de crise allant de Donetsk à Bagdad sur fond de pandémie Ebola est sans doute la réponse muette.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Contactez-nous !

Don rapide