Solidarité & progrès

Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race.

AccueilActualité

L’hystérie anti-Trump atteint des sommets

La rédaction
visites
697
commentaire
JPEG - 52.1 ko

Êtes-vous sûr de connaître Donald Trump ? Sur quel serpent a-t-il bien pu marcher pour mériter un tel traitement médiatique ?

La grande presse prend bien soin de ne pas nous informer du fait que lors des derniers sommets de l’OTAN et du G7, Donald Trump s’est montré prêt à rompre avec l’approche géopolitique poursuivie par ses prédécesseurs, en particulier dans ses relations avec la Russie, préférant la coopération à la provocation. Au point où Mme Merkel affirme désormais que l’UE doit prendre son destin en main.

Cette rupture explique en grande partie l’hystérie grandissante de ses opposants, bien décidés à faire passer la Russie pour l’ennemi numéro 1 des Etats-Unis.

JPEG - 44.8 ko
L’ancien patron de la CIA, John Brennan.

C’est ainsi qu’il faut comprendre l’étrange prestation, donnée le 23 mai devant la Commission sur le renseignement de la Chambre des représentants américains, par l’ancien directeur de la CIA John Brennan, l’homme qui assistait chaque mardi le Président Obama à sélectionner et à valider les cibles des assassinats par drone.

Sous la pression de certains députés, Brennan a été obligé de reconnaître qu’en dépit de l’intense campagne médiatique, qui veut que les services de renseignement aient confirmé l’ingérence de la Russie dans l’élection américaine, avec la « complicité » de l’équipe de campagne de Trump, il n’existe aucune preuve en ce sens.

Les mots exacts de Brennan furent : « Je ne dispose pas de suffisamment d’information pour me permettre de déterminer si une telle coopération ou complicité a eu lieu ou non. »

Malgré cet aveu, Brennan a néanmoins affirmé par la suite qu’il savait que cela avait eu lieu. Lorsqu’on lui a demandé de prouver cette affirmation, il a déclaré : « Les preuves ne sont pas de mon ressort, je m’occupe du renseignement ! (...) Je sais ce que les Russes tentent de faire, a-t-il expliqué. Ils soudoient des gens, y compris des Américains, et cherchent à les faire agir pour leur compte, volontairement ou non. »

En d’autres termes, tout Américain ayant des contacts avec un Russe peut être soupçonné d’être un espion ou une taupe, qu’il en soit conscient ou non !

Ainsi, les dernières fuites concernant les efforts d’un conseiller de Trump, Jared Kushner, pour établir un canal de communication informel avec la Russie (une pratique utilisée par presque tous les anciens présidents, y compris Kennedy et Reagan), feront l’objet d’une enquête.

Cela fait partie de ce que le Washington Post appelle « la crise toujours plus intense qui menace de consumer sa présidence ».

Tandis que cette « crise toujours plus intense » monopolise la une des médias, ces derniers ont à peine relevé cette décision de la Cour de surveillance du renseignement extérieur (FISC), récemment déclassifiée.

Selon elle, sous la présidence Obama, les agences de renseignement (y compris la CIA alors dirigée par Brennan) ont « régulièrement violé le droit à la vie privée, mené des recherches illégales et recueilli des renseignements aux dépens de citoyens américains ».

Une telle collecte généralisée de communications interceptées par les services pose « un très grave problème par rapport au Quatrième amendement », a jugé la Cour, et le refus de l’administration Obama de divulguer ces violations démontre « un manque de franchise institutionnelle ».

Il convient de rappeler que c’est auprès de cette Cour (FISC) que les hommes de main d’Obama avaient obtenu des mandats leur permettant de surveiller les responsables de la campagne de Trump !

Voir le commentaire

  • BONIN Stéphane • 07/06/2017 - 18:27

    Ca, nos chers mé(r)dias ne le disent pas, bien-sur !

    Rendez-vous compte : un homme comme Paul Craig Roberts est considéré comme "un agent Russe" . Plus c’ est gros, plus il faut faire encore plus gros ! Lamentable !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Vous avez adoré cet article ? Rejoignez-nous !

La chronique du 18 août le monde
en devenir

La City et Wall-Street fomentent la guerre pour éviter la refonte des institutions financières. Il nous faut changer la donne afin d’empêcher que la situation dégénère en catastrophe nucléaire.

En savoir plus

Don rapide