Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité

L’Inde s’apprête à lancer sa propre mission vers Mars

La rédaction
visites
633

Dans un climat d’effervescence à la veille du lancement de sa propre mission Mars Orbiter, retardée d’une ou deux semaines pour effectuer quelques ajustements techniques, le directeur de l’Organisation indienne pour la recherche spatiale, le Dr K. Radhakrishnan, a accordé un long entretien au quotidien The Hindu pour exposer les principaux objectifs poursuivis par son pays.

Face à certaines interrogations sur la légitimité d’un pays pauvre à dépenser de l’argent dans l’exploration spatiale, le Dr Radhakrishnan a expliqué que la Lune, le Soleil et Mars sont au centre de la vision à long terme de son pays en matière spatiale, et que « nous ne pouvons pas, d’un point de vue scientifique et technologique, nous permettre de nous passer de telles missions ». L’Inde a un programme spatial pour le développement de satellites, de lanceurs et de missions d’exploration. « Comme les doigts de votre main, vous avez besoin des cinq », a-t-il lancé.

Une mission d’exploration aussi lointaine représente pour les techniciens un défi, pour les scientifiques une occasion d’apprendre de nouvelles choses sur Mars, et pour l’homme de la rue ou l’étudiant, c’est une question de fierté, de voir que « que notre pays est capable de réussir une mission aussi complexe ». Les avancées qui seront accomplies dans la technologie des vaisseaux spatiaux vont, à la manière d’un percolateur, se propager sous forme de nombreuses applications, impliquant les capacités à prédire les cyclone, a-t-il expliqué.

Questionné à savoir ce qui viendra après Mars, Radhakrishnan a répondu : « Les scientifiques de notre Laboratoire de recherche en sciences physiques ont les yeux fixés sur l’univers lui-même. »

Face au cynisme habituel de certains médias, des personnalités dans la lutte contre la pauvreté ont défendu les véritables aspirations du peuple indien. Sandeep Chachra, qui dirige en Inde l’association Action Aid travaillant à l’éradication de la pauvreté, a déclaré à la chaîne britannique BBC :

L’investissement dans une nouvelle technologie, incluant les technologies spatiales, est une part importante des aspirations économiques d’un pays comme l’Inde. Le développement de capacités technologiques sophistiquées dans un pays pauvre comme le nôtre n’est pas une contradiction simpliste. Ce qui importe est de maîtriser les avancées que la science et la technologie apportent pour le bien commun, et d’utiliser ces avancées pour surmonter une pauvreté profondément ancrée et de susciter l’espoir chez les générations futures.

Contactez-nous !