www.solidariteetprogres.org | BP27 92114 Clichy cedex | 01 76 69 14 50

Accueil >Actualité >Finance

L’oligarchie financière se cramponne à l’hyperinflation

La rédaction
699 visites

Le débat sur la pertinence d’accélérer ou non la politique d’hyperinflation monétaire au bénéfice des spéculateurs continue avec les affirmations de l’un des membres du Conseil de politique monétaire de la Banque du Japon, Yoshihisa Morimoto, qui a déclaré le 20 février à l’agence de presse Kyodo que la banque s’apprête à lancer une politique d’assouplissement quantitatif sans précédent.

La déclaration de Morimoto vient contredire l’évaluation récente de l’agence Reuters, selon laquelle la direction que prendrait la politique monétaire de la Banque du Japon dépendrait de la nomination de son prochain gouverneur, une décision retardée jusqu’au retour du premier ministre japonais de Washington la semaine prochaine.

Selon Morimoto, la Banque du Japon devrait baisser son principal taux directeur jusqu’à virtuellement 0 %, et se lancer dans une politique agressive d’achat de titres financiers, de manière à émettre plus de 50 mille milliards de yen ($538 milliards de dollars selon l’actuel taux de change) sur la prochaine année.

Un vote tenu lors de la dernière réunion de politique monétaire de la Banque d’Angleterre du 19 février indique que la BOE pourrait elle aussi accroître à moyen terme son émission de monnaie de 25 milliards de livres supplémentaires, même si cette proposition a été rejetée pour l’instant par 6 voix contre 3. Le gouverneur de la BOE Mervyn King a voté en faveur d’une telle initiative pour la première fois, de même qu’un autre membre du Conseil de politique monétaire qui s’y était opposé jusqu’à maintenant. La livre sterling a immédiatement plongé dès l’annonce du vote à son plus bas niveau depuis 8 mois contre le dollar.

Malgré un taux d’inflation officiel dépassant la barre des 2 % souhaitée, le gouverneur King et deux de ses compères ont demandé plus de liquidité de manière à prévenir, comme s’il y avait une relation causale, « une destruction potentiellement durable des capacités productives et une montée du chômage ».

Autre facteur d’excitation, la publication ce matin des dernières délibérations du Conseil de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine du 30 janvier 2013, après l’habituel embargo de trois semaines. Celles-ci laissent entendre que la Fed pourrait décider, en mars prochain, de suspendre ou ralentir ses rachats de titres financiers, actuellement fixés 85 milliards de dollars par mois (pour un total de 1000 milliards sur un an). Le Conseil de politique monétaire « maintient le langage actuel dans l’attente d’une révision, prévue pour la réunion de mars, de ses rachats d’actifs », même si un de ses membres doute de son efficacité et se demande si elle ne pose pas de problème pour la stabilité financière à venir.

Ben Bernanke bénéficie cependant du plein soutien du Président Obama, devenu complètement accroc à sa dose mensuelle de 85 milliards de dollars en liquide, et il y a fort à parier que l’oligarchie financière cherchera à peser de tout son poids pour conduire le monde vers son objectif jusqu’au-boutiste d’hyperinflation meurtrière globale.

Suivez la voix de la raison : un système de crédit productif public.

  • 2525€
  • 5050€
  • 100100€
  • 250250€
  • 500500€
  • 10001000€
  • 20002000€
 

Écrire un commentaire

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Notez que votre message n'apparaîtra qu'après avoir été validé par notre équipe.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Vous pouvez utiliser les boutons pour enjoliver votre texte. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires

« Le parti a pour objet de combattre, en France et dans le monde, pour la paix par le développement économique et l'égalité des chances et contre l'usure financière et les idéologies du sol, du sang et de la race. Il défend pour chacun et entre les peuples le progrès matériel, intellectuel et moral. A cet effet, il participe à la vie politique de notre pays, notamment lors des échéances électorales. Il peut apporter son soutien politique et financier à des partis et associations dont l'objet concorde avec celui-ci. »

Extraits des statuts - Article 2 - Objet