Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité

L’OMC menace l’agriculture européenne

visites
825

8 juillet 2008 (Nouvelle Solidarité) – La Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles (FNSEA) a estimé mardi que la prochaine réunion ministérielle de l’Organisation mondiale du Commerce (OMC), convoqué par Pascal Lamy pour avoir lieu le 21 juillet à Genève, pourrait être « dangereuse » pour l’agriculture européenne.

« Parmi les sujets les plus sensibles de la présidence française, il y aura les négociations de Genève », a estimé M. Lemétayer, président de la FNSEA.

« Cette réunion est dangereuse pour les agriculteurs, malgré toutes les promesses et discours répétés de (la commissaire européenne à l’Agriculture) Mariann Fischer Boel et (du commissaire européen au Commerce) Peter Mandelson », a ajouté M. Lemétayer.« Je n’ai aucune confiance, car tout ce qui est concédé par l’Union européenne est concédé sans retour », a-t-il affirmé.

Selon M. Lemétayer, la baisse de subventions agricoles évoquée par l’OMC représenterait une diminution de 25% des revenus des agriculteurs.

« J’espère qu’il ne sera pas pris un engagement lors du sommet du G8 sur des avancées conséquentes lors de la réunion de l’OMC à Genève. Il y a une différence entre des engagements en faveur des pays en développement et des engagements sur l’ouverture des frontières européennes », a souligné M.Lemétayer. Le G8 qui se tient à Toyako au Japon jusqu’à mercredi, a de son côté affirmé aujourd’hui qu’il résisterait aux « tentations protectionnistes » dans les secteurs du commerce.

Pour creuser le sujet : focus.

Contactez-nous !