www.solidariteetprogres.org | BP27 92114 Clichy cedex | 01 76 69 14 50

Accueil >Actualité >Ecologie-malthusianisme

La Bolivie s’attaque à « l’impérialisme vert » à la veille de la visite du Pape

La rédaction
817 visites
JPEG - 77 ko
Le Président bolivien Evo Morales

Avec la visite du Pape François en Bolivie prévue en juillet lors de son voyage dans trois pays d’Amérique du Sud, le président Evo Morales a déclaré que son gouvernement n’accepte pas « l’impérialisme vert » et est préparé à se défendre contre toute tentative visant à empêcher la Bolivie de développer ses ressources naturelles.

Morales a annoncé le 18 juin que l’entreprise pétrolière nationale YPFB va exploiter un champs pétrolier situé au coeur d’une « réserve naturelle » dans le département de Santa Cruz, et que toute ONG ou fondation qui se mettrait en travers de l’exploitation de ce pétrole sera expulsée du pays.

Le même jour, le Pape François présentait son encyclique, offrant de fait sa bénédiction à la politique de génocide environnemental de la Monarchie britannique. L’Archevêque de Sucre, Jesus Juarez, a immédiatement protesté que le président Morales violait les principes de cette encyclique, affirmant que « ces réserves naturelles, qui sont les poumons de notre nation, doivent être respectées, et le gouvernement devrait trouver le moyen de ne pas détruire cette création du Seigneur, si belle et si juste pour les Indiens. »

Une bataille importante s’amorce. Déjà le 10 juin, lors de son discours au sommet UE-CELAC à Bruxelles, Morales avait décrit le changement climatique comme un danger réel, mais avait ajouté que « ceux parmi nous qui vivent dans le sud n’acceptent pas et n’accepteront pas d’être les garde-forestiers de ceux qui vivent dans le nord. C’est une mentalité coloniale ; c’est l’impérialisme vert qui n’amènera aucune solution. »

L’escadron environnementaliste du royal virus, le Prince Philip [1] est déjà sur le sentier de la guerre contre Morales, attaquant le gouvernement devant les tribunaux, et mobilisant la population « indigène » contre le décret gouvernemental du 20 mai, qui permet l’exploitation des hydrocarbures qui se trouvent dans les 7 millions d’hectares du territoire bolivien qui sont exclus de l’économie productive, dans lesdites « réserves naturelles ».

Le Pape sera en Bolivie du 8 au 10 juillet, accompagné du Cardinal Peter Turkson, président du Conseil pontifical « Justice et Paix » et qui, avec le climatologue malthusien, l’Allemand Hans-Joachim Schellnhuber [2], a joué un rôle prépondérant dans la préparation de l’encyclique. Le vice-ministre bolivien de la coordination avec les mouvements sociaux, Alfredo Rada, a annoncé le 18 juin que Turkson vient pour promouvoir l’encyclique à la grande conférence internationale des mouvements sociaux du 9 juillet, et que le Pape et le président Morales assisteront à la session de clôture.


[1Le Prince Philip a déclaré à plusieurs reprises dans les années 1980 qu’après sa mort, s’il pouvait être réincarné en virus mortel, il pourrait alors contribuer à résoudre le problème de la surpopulation mondiale.

[2À la conférence sur le climat de Copenhague en 2009, Schellnhuber s’était exclamé : « De manière cynique, c’est un triomphe pour la science car au moins nous sommes parvenus à stabiliser quelque chose ; à savoir, l’estimation de la capacité de charge de la planète, c’est-à-dire un milliard de personnes. Quel triomphe. D’un autre côté, voulons-nous en arriver là ? Je pense que l’on peut faire bien mieux. »

  • 2525€
  • 5050€
  • 100100€
  • 250250€
  • 500500€
  • 10001000€
  • 20002000€
 
Page spéciale
Non à la COP21, le sommet de la dépopulation !

Si le monde est réduit aux seules énergies renouvelables, qui par leur faible densité et leur caractère intermittent permettent de produire beaucoup moins que les combustibles fossiles et le nucléaire, la capacité d’accueil de la Terre se réduira brutalement à un milliard d’êtres humains !

En savoir plus
Le choix de la rédaction
Autres articles
Plus d'articles

Écrire un commentaire

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Notez que votre message n'apparaîtra qu'après avoir été validé par notre équipe.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Vous pouvez utiliser les boutons pour enjoliver votre texte. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires

« Le parti a pour objet de combattre, en France et dans le monde, pour la paix par le développement économique et l'égalité des chances et contre l'usure financière et les idéologies du sol, du sang et de la race. Il défend pour chacun et entre les peuples le progrès matériel, intellectuel et moral. A cet effet, il participe à la vie politique de notre pays, notamment lors des échéances électorales. Il peut apporter son soutien politique et financier à des partis et associations dont l'objet concorde avec celui-ci. »

Extraits des statuts - Article 2 - Objet