www.solidariteetprogres.org | BP27 92114 Clichy cedex | 01 76 69 14 50

Accueil >Actualité >Guerre

La Chambre de commerce et d’industrie franco-russe déplore les sanctions contre la Russie

871 visites
JPEG - 30.9 ko

Dans un communiqué du 31 juillet, la Chambre de commerce et d’industrie franco-russe (CCIFR) « déplore fortement l’adoption par l’Union européenne d’une nouvelle vague de sanctions économiques dirigées contre la Russie. Loin de contribuer à la désescalade », souligne le communiqué, « cette démarche rend plus difficile l’adoption de solutions constructives susceptibles de résoudre les graves difficultés actuelles ».

La CCIFR s’inquiète des conséquences de ces sanctions : « compte tenu de la densité de nos liens économiques, ces sanctions affecteront directement la croissance européenne et française, avec notamment des répercussions très importantes sur l’emploi. »

La CCIFR appelle « l’ensemble des acteurs à privilégier la diplomatie » et réaffirme sa « conviction qu’un partenariat économique étroit entre la France et la Russie constitue la meilleure garantie d’une relation équilibrée et mutuellement bénéfique entre nos deux pays ». Elle « renouvelle son soutien à l’approche réaliste développée par les autorités françaises et espère vivement que l’ensemble des acteurs en présence s’accorderont au plus vite sur un plan de sortie de crise de nature à restaurer la confiance ».

Rappelons que la CCIFR est une association de soutien et de lobbying des entreprises françaises qui investissent en Russie, et des entreprises russes qui investissent en France, qui compte aujourd’hui quelque 400 adhérents.

Le 24 avril dernier, elle avait déjà donné de la voix contre les sanctions visant la Russie, en organisant avec le MEDEF, l’Observatoire franco-russe et l’Institut des relations internationales stratégiques (IRIS), un grand colloque à l’Assemblée nationale, où des hommes d’affaires, des politiques et des diplomates de premier plan avaient mis en garde contre la russophobie émanant des médias et l’effet néfaste de ces sanctions. Parmi eux, Jean-Pierre Chevènement, Monsieur « Russie » du gouvernement Hollande, Bruno Cotté, directeur-général adjoint de Safran, et Thierry Mariani, député UMP et co-président du Dialogue franco-russe, fondé en 2004 par Vladimir Poutine et Jacques Chirac.

Emmanuel Quidet, président de la CCIFR, avait souligné lors de ce colloque que ces sanctions frapperont 1200 compagnies françaises basées en Russie, et 6 à 7000 compagnies qui exportent là-bas, le tout représentant des milliers, voire près d’une centaine de milliers d’emplois directs.

  • 2525€
  • 5050€
  • 100100€
  • 250250€
  • 500500€
  • 10001000€
  • 20002000€
 
Page spéciale
Guerre mondiale, il est minuit moins cinq

La City et Wall-Street fomentent la guerre pour éviter la refonte des institutions financières. Il nous faut changer la donne afin d’empêcher que la situation dégénère en catastrophe nucléaire.

En savoir plus
Le choix de l'auteur
Autres articles
Plus d'articles

Écrire un commentaire

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Notez que votre message n'apparaîtra qu'après avoir été validé par notre équipe.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Vous pouvez utiliser les boutons pour enjoliver votre texte. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires

« Le parti a pour objet de combattre, en France et dans le monde, pour la paix par le développement économique et l'égalité des chances et contre l'usure financière et les idéologies du sol, du sang et de la race. Il défend pour chacun et entre les peuples le progrès matériel, intellectuel et moral. A cet effet, il participe à la vie politique de notre pays, notamment lors des échéances électorales. Il peut apporter son soutien politique et financier à des partis et associations dont l'objet concorde avec celui-ci. »

Extraits des statuts - Article 2 - Objet