Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité

La Chambre de commerce et d’industrie franco-russe déplore les sanctions contre la Russie

visites
881
JPEG - 30.9 ko

Dans un communiqué du 31 juillet, la Chambre de commerce et d’industrie franco-russe (CCIFR) « déplore fortement l’adoption par l’Union européenne d’une nouvelle vague de sanctions économiques dirigées contre la Russie. Loin de contribuer à la désescalade », souligne le communiqué, « cette démarche rend plus difficile l’adoption de solutions constructives susceptibles de résoudre les graves difficultés actuelles ».

La CCIFR s’inquiète des conséquences de ces sanctions : « compte tenu de la densité de nos liens économiques, ces sanctions affecteront directement la croissance européenne et française, avec notamment des répercussions très importantes sur l’emploi. »

La CCIFR appelle « l’ensemble des acteurs à privilégier la diplomatie » et réaffirme sa « conviction qu’un partenariat économique étroit entre la France et la Russie constitue la meilleure garantie d’une relation équilibrée et mutuellement bénéfique entre nos deux pays ». Elle « renouvelle son soutien à l’approche réaliste développée par les autorités françaises et espère vivement que l’ensemble des acteurs en présence s’accorderont au plus vite sur un plan de sortie de crise de nature à restaurer la confiance ».

Rappelons que la CCIFR est une association de soutien et de lobbying des entreprises françaises qui investissent en Russie, et des entreprises russes qui investissent en France, qui compte aujourd’hui quelque 400 adhérents.

Le 24 avril dernier, elle avait déjà donné de la voix contre les sanctions visant la Russie, en organisant avec le MEDEF, l’Observatoire franco-russe et l’Institut des relations internationales stratégiques (IRIS), un grand colloque à l’Assemblée nationale, où des hommes d’affaires, des politiques et des diplomates de premier plan avaient mis en garde contre la russophobie émanant des médias et l’effet néfaste de ces sanctions. Parmi eux, Jean-Pierre Chevènement, Monsieur « Russie » du gouvernement Hollande, Bruno Cotté, directeur-général adjoint de Safran, et Thierry Mariani, député UMP et co-président du Dialogue franco-russe, fondé en 2004 par Vladimir Poutine et Jacques Chirac.

Emmanuel Quidet, président de la CCIFR, avait souligné lors de ce colloque que ces sanctions frapperont 1200 compagnies françaises basées en Russie, et 6 à 7000 compagnies qui exportent là-bas, le tout représentant des milliers, voire près d’une centaine de milliers d’emplois directs.

Contactez-nous !