Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité

La Chine consolide son aide financière à l’Argentine

La rédaction
visites
2119
JPEG - 149 ko
Le Président chinois Xi Jinping lors d’une visite chez des éleveurs argentins en juillet 2014.

La Chine a porté un coup aux fonds vautours qui s’acharnant depuis plusieurs mois contre l’Argentine, en confirmant, dans le cadre de la visite d’une délégation argentine à Beijing du 1 au 3 septembre, que le gouvernement chinois allait effectivement prêter à l’Argentine les sommes prévues dans l’accord signé entre les deux pays en juillet dernier.

Lors d’une visite du président chinois Xi Jinping en Argentine du 18 au 21 juillet, celui-ci avait signé des promesses de financement de 4,7 milliards de dollars pour le projet de centrale hydroélectrique Nestor Kirchner-Jorge Cepernic ; de 2,5 milliards de dollars pour la ligne ferroviaire Belgrano Cargas, ainsi qu’une aide supplémentaire pour la centrale nucléaire Atucha III et plusieurs autres projets.

Les Chinois ont également refusé, selon ambito.com, de transmettre aux fonds vautours toute information concernant les investissements chinois en Argentine. L’un de ces fonds, NML Capital, avait fait parvenir une demande officielle le 28 août aux bureaux de la Bank of China et de l’Industrial and Commercial Bank of China à New York, pour obtenir des informations sur les investissements planifiés par ces deux entités en Argentine. Les fonds vautours visent à faire saisir toute somme pouvant être détenue par des partenaires de l’Argentine aux Etats-Unis, suite à la décision délirante du juge Thomas Griesa ordonnant le remboursement à plein pot de vieilles obligations argentines décotées et rachetées par ces fonds.

L’arrivée de la délégation argentine à Beijing, formée du ministre des Finances Axel Kicillof, du ministre de la Planification Julio De Vido, du président de l’Agence nucléaire argentine CNEA, Norma Boero, du ministre des Travaux publics Jose Lopez, du président de Nucleoelectrica Argentina Jose Luis Antunez et du pdg de la société pétrolière publique YPF, Miguel Galuccio, permettra de finaliser les derniers détails concernant la participation chinoise à ces divers projets.

Certains alliés des fonds vautours avaient prétendu dans la presse argentine que la « cessation de paiements » prononcée début août par certaines agences de notation anglo-américaines violait les accords conclus en juillet dernier avec la Chine, une « information » démentie par le ministre De Vido, qui a expliqué au quotidien argentin Pagina 12 que l’article 7 de l’accord ne faisait référence qu’à une cessation de paiements non-reliée au conflit avec les fonds-vautours.

Contactez-nous !