Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité

La Chine étend son partenariat économique avec le Sud-est asiatique

La rédaction
visites
1667
JPEG - 55.6 ko
Une des rencontres entre parlementaires dans le cadre du sommet de l’ASEAN
Crédit : http://asean2014.gov.mm

Au cours de la réunion des ministres des Affaires étrangères des pays membres de l’ASEAN [1] le week-end dernier au Myanmar, et à laquelle assistaient des représentants de la Chine, de l’Inde, de la Russie, des Etats-unis, du Japon, de la Corée du Sud et de l’Australie, deux pas significatifs ont été franchis par la Chine.

Tout d’abord, comme le rapporte le quotidien pakistanais the Daily Times, la Chine et l’ASEAN ont conclu un accord pour approfondir leur partenariat stratégique. L’un des domaines de coopération mentionné par l’accord est la Ceinture maritime de la Route de la soie du XXIe siècle mise de l’avant par la Chine, ainsi que d’autres projets portant sur le développement du fleuve Mékong. La Chine a aussi invité les 10 pays membres de l’ASEAN à se joindre en tant que membres fondateurs à la future Banque asiatique d’investissement dans l’infrastructure (AIIB). La Thaïlande a déjà accepté l’invitation.

Ensuite, les pays membres de l’ASEAN, que les anglo-américains ont tenté à plusieurs reprises de retourner contre la Chine, ont refusé même de considérer, pour insertion dans le communiqué final, une mention soumise par le ministre américain John Kerry appelant à un gel des « actes provocateurs » dans la région, une référence à peine voilée contre la Chine.

Le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi a insisté sur la volonté de son pays à résoudre les disputes par la voie des négociations, conformément à la Déclaration de conduite déjà établie dans la région. Wang Yi s’est également entretenu à part avec son homologue indien Sushma Swaraj pendant le week-end. « Si la Chine et l’Inde, les deux plus grands pays en voie de développement qui sont également voisins, se donnent la main pour coopérer entre eux, nous rendrons le monde plus équilibré, sûr et stable », a dit Wang à Swaraj. Il a mentionné en particulier la perspective de coopération dans les chemins de fer, les parcs industriels, le commerce et autres secteurs clé. Swaraj a également invité le Président Xi Jinping à visiter l’Inde.

La rencontre a également fourni un cadre pour la première réunion entre les ministres japonais et chinois des Affaires étrangères depuis l’accession au pouvoir de Shinzo Abe en tant que Premier ministre japonais. Rien n’a été publié sur un quelconque accord entre les deux pays.


[1Fondée en 1967 par l’Indonésie, la Malaisie, les Philippines, Singapour et la Thaïlande, et à laquelle se sont ajoutés depuis Brunei, le Cambodge, le Laos, Myanmar et le Vietnam.

Contactez-nous !