Solidarité & progrès

Le parti du travail humainTel. 01 76 69 14 50

AccueilActualité

La Chine va passer du TGV au Maglev

La rédaction
JPEG - 118.4 ko
Représentation graphique du Maglev chinois.
JPEG - 68.4 ko
Lu Dongfu, directeur général de la China Railway Corporation.

Alors que, austérité oblige, les grands travaux sont gelés dans l’UE et inexistants aux Etats-Unis, la China Railway Corporation estime que le réseau ferroviaire à grande vitesse chinois atteindra 38 000 km d’ici 2025, contre plus de 25 000 km à la fin de l’année 2017.

Selon les statistiques, les investissements dans le réseau des chemins de fer de 2013 à 2017 ont totalisé 3900 milliards de yuans (497,7 milliards d’euros).

Les TGV en service dans le pays représentaient 66,3% du total au niveau mondial à la fin de l’année dernière, a indiqué Lu Dongfu, directeur général de la société. L’opérateur compte construire 4000 km de nouvelles voies cette année, dont 3500 km seront destinées aux trains à grande vitesse.

A titre de comparaison, en France, la SNCF exploite environ 30000 km de voies ferrées dont 15 687 km sont électrifiées. Alors que jusqu’ici la France avait de l’avance, en 2017, seulement 2600 km du réseau accueillaient des TGV. Pourtant, à la suite du Grenelle de l’environnement, afin de porter le total à 5000 km, dix projets avaient été inscrits en 2011 dans le Schéma national des infrastructures de transports (Snit).

PNG - 407.5 ko
Le réseau ferroviaire chinois en janvier 2018. En bleu, les lignes capables de rouler à plus de 300 km/h.

De son coté, le réseau ferroviaire de la Chine (14 fois la superficie de la France) atteindra 175 000 km d’ici 2025, contre 127 000 km de chemins de fer en service à la fin de l’année 2017.

En 2017, un total de 3,04 milliards de voyages ont été effectués par train en Chine, soit une augmentation annuelle de 9,6 %. Plus de 56 % de ces voyages ont été réalisés par des trains à grande vitesse. Environ 70 % des billets de trains ont été vendus en ligne, tandis que plus de 70 % du commerce de fret a été traité en ligne.

JPEG - 178.9 ko
Une cérémonie de baptême d’un TGV de nouvelle génération appelé « Renouveau », le 25 juin 2017 à Beijing.
Crédit : Xinhua

La vitesse maximale des trains à grande vitesse chinois a été rétablie à 350 km/h, alors que les trains à grande vitesse Fuxing (« Renouveau ») ont commencé à desservir la ligne reliant Beijing à Shanghai le 21 septembre 2017.

Les trains Fuxing sont des trains à grande vitesse modernisés sur la base du modèle précédent connu sous le nom de Hexie (harmonie). Entièrement conçu et fabriqué en Chine, le Fuxing est plus confortable et consomme moins d’énergie, avec une plus longue durée de service et une fiabilité accrue.

L’année dernière, 3600 voyages de trains de fret ont relié les villes chinoises et européennes, dépassant le nombre total des six années précédentes, selon M. Lu.

Maglev

JPEG - 151.7 ko

Cependant, la Chine, qui récolte aussi bien les fruits de sa montée en gamme de sa technologie que de l’amélioration constante d’une organisation opti-modale de son système de transports (incluant aussi bien le portuaire, le ferroviaire que le fluvial), ambitionne d’aller encore plus loin et plus vite.

Ainsi, la Chine envisage de développer un prototype de train à grande vitesse maglev pouvant atteindre la vitesse de 600 km/h d’ici 2020, a annoncé le 25 janvier son constructeur.

Selon la société CRRC Qingdao Sifang Co Ltd, filiale à 100 % du CRRC, le plus grand fabricant de matériel roulant au monde, le plan technique du train maglev, un train sans roues utilisant la lévitation magnétique et se propulsant à 600 km/h, a été approuvé le 25 janvier par un comité de révision composé de 19 experts.

« Comme le plan a été révisé, nous allons passer à la phase de conception », a déclaré Ding Sansan, ingénieur-en-chef adjoint chez CRRC Sifang lors de la réunion d’examen qui a eu lieu à Qingdao, dans la province du Shandong (Est de la Chine).

« Selon le calendrier, nous allons développer un échantillon de voiture cette année, tandis que le prototype de la voiture entière sera testé sur un itinéraire de cinq kilomètres d’ici 2020 », a précisé M. Ding.

Le système de transports à grande vitesse à lévitation magnétique est l’un des principaux projets du 13e Plan quinquennal du Ministère des sciences et technologies (2016-2020) visant à promouvoir un système de transport ferroviaire avancé.

Le projet vise à permettre à la Chine de disposer d’une technologie indépendante dans la conception, la fabrication, l’ajustement et l’évaluation de systèmes de transport à grande vitesse à lévitation magnétique.

Voir les 3 commentaires

  • BONIN Stéphane • 30/01/2018 - 12:52

    Ceci dit, demander l’ avis de la FNAUT : elle est favorable au développement du réseau LGV en France et en Europe, mais pas à n’ importe quel prix ! Elle soutient les projets de LGV Bordeaux - Toulouse, Montpellier - Perpignan (Espagne), Lyon - Turin, et Paris - Normandie (tout en appuyant l’ électrification (en cours) de Gisors - Serqueux pour le fret), mais s’ est opposée à Poitiers - Limoges (en contrepartie, elle soutient l’ idée de l’ aménagement de la ligne classique Poitiers - Limoges), à Amiens - Channel (contrepartie : électrification de Amiens - Rang du Fliers (Boulogne)), et demande depuis longtemps la création de "route roulante ferroviaire" de style Channel - Espagne via Bordeaux et Hendaye, Channel - Allemagne via Strasbourg et Allemagne - Espagne via Mulhouse et Lyon . Des solutions abordables financièrement sur 20 ans.

    Répondre à ce message

  • BONIN Stéphane • 30/01/2018 - 12:57

    Par contre, pour le Maglev, la FNAUT vous parlera de son impossibilité de le connecter au réseau ferroviaire existant, alors que on le peut avec le TGV . Le Maglev en France ? Peut-être pour des relations spécifiques entre villes et aéroports, de style Paris - Roissy par exemple...............bien que cette liaison évoquée fait plutôt l’ objet d’ aménagements ferroviaires prochains, du genres "Charles de Gaulle Express" et/ou "ligne 17 du Grand Paris".

    Répondre à ce message

  • Elghi E. Segovia • 28/01/2018 - 18:03

    Apres avoir vecu 2 decennies en Allemagne je ne peut que feliciter les collegues chinois pour leur Maglev trains presents et pour leur plans futures. C’est la solution ideal ! - tant plus que leur but ultime est d’arriver a 1000 km/h : completement factible.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Vous avez adoré cet article ? Rejoignez-nous !

La chronique du 16 février le monde
en devenir

Le forum des 14 et 15 mai à Beijing sur la « Nouvelle route de la soie » nous rappelle que le monde est réellement en marche ! Par-delà la frénésie des médias toujours prêts à vous vendre la peur de la Chine, vous devez comprendre la portée de cette dynamique.

En savoir plus

Don rapide