Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité

La marche de l’OTAN et de l’UE pour annexer l’Ukraine s’accélère

La rédaction
visites
1182

Pendant que les médias occidentaux s’agitent à propos de la prétendue annexion par Poutine de la Crimée, la réalité stratégique est bien autre. En réalité, Obama, l’OTAN et l’UE sont en train d’accélérer leurs manœuvres pour une annexion de l’Ukraine.

Il en va de même avec le déploiement du bouclier antimissile de l’OTAN, un système qui doit en théorie protéger l’Europe et les États-Unis contre des missiles iraniens non existants et identifié par la Russie comme ciblé contre elle et constituant par conséquent un casus belli.

  • Pour ce qui concerne l’OTAN, le ministre ukrainien des Affaires étrangères Andreï Deshchytsya a rencontré le secrétaire-général de l’OTAN Ramsussen lundi, et demandé que les « efforts dans la construction des capacités militaires ukrainiennes soit intensifiés et que les exercices conjoints soient multipliés ». Deshchytsya s’est vu promettre des « liens plus étroits » entre les dirigeants politiques et militaires ukrainiens et l’OTAN, selon le Guardian de Londres.
  • Union européenne : le sommet qui doit avec lieu jeudi et vendredi devrait aboutir à la signature de la partie politique de l’Accord d’association entre l’UE et l’Ukraine. Cet accord, qui devrait en fait être renommé « Accord d’annexion », est celui qui a servi d’élément déclencheur de la présente crise en novembre dernier.
  • Une force militaire nazie officielle est en train d’être créée en Ukraine même, avec la mise en place d’une « garde républicaine » qui va intégrer et armer les milices néo-nazies Secteur droit dans les forces militaires du pays. Secteur droit a joué un rôle prépondérant dans la logistique de la violence qui a permis le renversement du gouvernement légitimement élu le 24 janvier dernier. L’intégration de Secteur droit dans l’armée ukrainienne avait été dénoncée par Moscou au cours des 72 dernières heures comme étant une provocation inacceptable.
  • Le Vice-président américain Joe Biden est arrivé en Pologne hier, où il doit rencontrer des hauts responsables polonais, lettons, lituaniens et estoniens. Le Washington Post rapporte que Biden doit « promettre une assistance de sécurité supplémentaire » à ces pays d’Europe orientale, incluant la sélection de nouveaux sites pour le bouclier de défense antimissile, un bouclier qui ne visait pourtant pas la Russie, du moins jusqu’à maintenant, selon les déclarations officielles de l’OTAN.

L’économiste américain Lyndon LaRouche a rappelé, à la lumière de ces nouveaux éléments, et après avoir pris connaissance du discours du Président Vladimir Poutine devant le Parlement russe hier, que la véritable menace reste celle d’un conflit thermonucléaire à l’échelle mondiale. Tant que les peuples occidentaux et le Congrès américain ne prendront pas conscience de la volonté expresse de l’oligarchie transatlantique d’en découdre avec la Chine et la Russie, et ce avant que ne s’effondre son système financier en banqueroute, le danger persistera. Un excès de stupidité de la part du Congrès dans ce contexte peut provoquer un excès de radioactivité, a fait remarquer LaRouche.

Manipulé par l’oligarchie, chaque décision du Président américain Barack Obama vise à provoquer la guerre, une guerre thermonucléaire, alors que la Russie ne pose aucune menace militaire aux intérêts occidentaux, a précisé LaRouche. La Russie ne cherche rien de plus qu’à protéger ses intérêts les plus fondamentaux, dans le cadre des limites expressément établies par Poutine, a expliqué LaRouche. C’est pourquoi la fuite en avant d’Obama, ainsi que les provocations du Vice-président américain Joe Biden à Varsovie, sont passibles de destitution, puisqu’ils ne correspondent en rien aux intérêts du peuple américain mais peuvent conduire les Etats-Unis et le monde à une guerre thermonucléaire mondiale.

JPEG - 560 ko
Contactez-nous !