Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

La médecine nucléaire révolutionnera les traitements anti-cancéreux

visites
1857

Le 25 janvier, Areva Med, une filiale du géant français du nucléaire Areva basée aux Etats-Unis, a obtenu l’accord des autorités sanitaires américaine, la Food and Drug Administration (FDA), pour mener, véritable première mondiale, des essaies clinique de phase 1 sur un traitement innovateur anti-cancéreux utilisant un atome radioactif dénommé plomb 212.

Le projet a vu le jour en 2002 à l’usine de retraitement des déchets nucléaires de La Hague avant d’être lancé en 2006 sous la dénomination TAO (Thorium Areva pour l’Oncologie). Le statut du plomb 212, un isotope radioactif rare présent dans les déchets nucléaires provenant de nos centrales nucléaires, est passé du statut de simple déchet radioactif à celui d’un isotope au cœur d’une révolution potentielle pour le traitement du cancer grâce à la radio-immunothérapie alpha (Alpha RIT), développée depuis 20 ans. Peu de temps après sa création, Areva Med s’est réjouie de bénéficier du soutien du Clinton Global Initiative.

JPEG - 15.9 ko

Adossé à un anticorps, le plomb 212 agit comme une charge explosive qui détecte les cellules malades et les détruit sans porter atteinte aux autres cellules saines. De quoi combattre des cancers du pancréas ou des ovaires, par exemple, contre lesquels la chimiothérapie ne peut rien aujourd’hui, prévoit Areva au vu de premiers résultats très concluants sur les souris.

« Les avancées thérapeutiques sont dictées par la disponibilité de la matière première, le plomb 212 », affirme Patrick Bourdet, PDG d’Areva Med. Pour pouvoir en disposer, la société a lancé l’an dernier la construction d’un site d’extraction du plomb 212 à partir du thorium à Bessines-sur-Gartempe, près de Limoges. Le Plomb 212 purifié à Bessines sera expédié par avion à l’Université d’Alabama, le plus grand centre d’immunothérapie du monde. Grâce au soutien du National Cancer Institute, les chercheurs y tenteront de mettre au point ce traitement innovant. Un accord dans ce sens vient également d’être signé avec l’INSERM en France.


Pour creuser :


Contactez-nous !