www.solidariteetprogres.org | BP27 92114 Clichy cedex | 01 76 69 14 50

Accueil >Actualité >Guerre

Syrie : Lavrov dénonce l’obsession occidentale à vouloir imposer un changement de régime

La rédaction
806 visites

A la suite du mini-sommet qui a eu lieu le 28 janvier entre la Russie et l’UE, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a déclaré aux journalistes que l’objectif de la conférence de Genève II était de mettre fin au terrorisme et non pas de changer le régime syrien.

La Russie ne s’appuie sur aucun chiffre précis concernant le conflit en Syrie. Nous ne sommes pas amis avec el-Assad ou sa famille. Mais nous sommes profondément inquiets sur le fait que ce pays, berceau du christianisme au Moyen-Orient, soit assiégé par des terroristes et des extrémistes qui ne professent aucune religion, qui pillent et brûlent les monastères et mosquées, qui tuent les personnes âgées, les femmes et les enfants, et qui ne sont sensibles à aucune loi de l’humanité.

Attirant l’attention sur la « demande primitive » de l’Occident, Lavrov a poursuivi en disant :

C’est la chose la plus facile à dire qu’el-Assad démissionne et tout ira bien. Mais nous nous souvenons de la Yougoslavie, où tout le monde a exigé que Milosevic démissionne. Nous avons observé la situation en Irak, où les mêmes exigences ont été imposées à Saddam Hussein. Il y a eu la Libye et Kadhafi. Nous voyons ce que tout cela a entraîné. Aujourd’hui, nous réalisons qu’il y a une obsession à vouloir changer le régime en Syrie, parce que quelqu’un ressent une haine personnelle contre el-Assad. Mais ce n’est pas un comportement de personne mature.

Dénonçant la décision de l’administration Obama de reprendre les livraisons d’armes à destination des rebelles syriens, Lavrov a déclaré que de fournir des armes dans cette région signifie « courir le risque que les mauvaises personnes s’emparent de ces armes, de la même manière que cela s’est déjà produit auparavant, à plusieurs reprises ».

« Nous avons parlé avec nos partenaires américains de la nécessité d’éviter des mesures qui encourageraient les terroristes à être plus actifs en Syrie. Comme dans L’État islamique en Irak et au Levant (EIIL), leur but n’est pas seulement de prendre le pouvoir en Syrie, mais aussi d’instaurer un califat islamique dans toute la région. Leurs rivaux sont des gens du même acabit, tels que Jabhat al-Nousra ou le Front islamique récemment formé, ayant en leur sein des groupes de terroristes confirmés. Le Front islamique dispose d’un département spécial chargé de la mise en place de la Charia », a fait remarquer M. Lavrov.

Des frappes aériennes israéliennes secrètes ?

Il existe des preuves grandissantes qui suggèrent que l’Armée de l’air israélienne a effectué une mission secrète en Syrie dans la nuit du 26 janvier, ciblant des lance-missiles de fabrication russe déployés par les forces loyales au président Bachar el-Assad. Worldtribune.com a rapporté de ses sources que l’attaque Israélienne semblait avoir ciblé un entrepôt dans le port de Lattaquié, qui contenait un système de défense aérienne S-300PMU2 d’origine Russe. « Nous avons entendu de fortes explosions aux abords du port  », a déclaré une source.

Il convient de noter que Lattaquié est également le port syrien qui est utilisé pour envoyer les armes chimiques syriennes vers leur site de destruction.

Ce dernier coup, communiqué aussitôt le 27 janvier, a marqué la dernière tentative de détruire les unités S-300 en Syrie. Un certain nombre de sources d’information régionales ont également fait état d’une forte explosion dans la ville côtière de Lattaquié, où les systèmes S-300 seraient situés, et qui est considérée comme une zone soutenant fortement el-Assad. Ces rapports sont arrivés après que des médias libanais ont révélés les observations de l’aviation israélienne dans l’espace aérien Libanais, ces mêmes avions Israéliens qui auraient à traverser le Liban pour atteindre des cibles sur la côte syrienne.

Bien que les responsables israéliens et syriens soient restés bouche cousue au sujet du ciblage présumé du site, l’ancien général israélien Shlomo Brom, l’un des associés majeurs de l’Institut d’études de sécurité nationale à Tel-Aviv, a déclaré sur FoxNews.com qu’ « il y a une inquiétude constante [en Israël] que le régime d’el-Assad transfère des armes sophistiquées au Hezbollah. Israël a clairement fait savoir, en de nombreuses occasions, qu’il ne permettra en aucun cas le transfert de missiles du régime d’el-Assad au Hezbollah ».

Ce n’est pas la première fois que les Israéliens violent la souveraineté territoriale de la Syrie. En octobre dernier, un responsable de l’administration Obama avait confirmé à CNN qu’Israël s’en prenait aux missiles et équipements susceptibles d’être transférés au Hezbollah. Le responsable, interrogé par CNN, avait déclaré qu’Israël avait ciblé des missiles et le matériel annexe, de crainte qu’ils soient transférés au Hezbollah. A cette occasion, l’Observatoire syrien des droits de l’Homme, qui collecte les rapports des militants de l’opposition, avait évoqué une explosion sur une base syrienne de défense aérienne près de Jableh, dans la province côtière de Lattaquié.

  • 2525€
  • 5050€
  • 100100€
  • 250250€
  • 500500€
  • 10001000€
  • 20002000€
 
Page spéciale
Guerre mondiale, il est minuit moins cinq

La City et Wall-Street fomentent la guerre pour éviter la refonte des institutions financières. Il nous faut changer la donne afin d’empêcher que la situation dégénère en catastrophe nucléaire.

En savoir plus
Le choix de la rédaction
Autres articles
Plus d'articles

Écrire un commentaire

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Notez que votre message n'apparaîtra qu'après avoir été validé par notre équipe.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Vous pouvez utiliser les boutons pour enjoliver votre texte. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires

« Le parti a pour objet de combattre, en France et dans le monde, pour la paix par le développement économique et l'égalité des chances et contre l'usure financière et les idéologies du sol, du sang et de la race. Il défend pour chacun et entre les peuples le progrès matériel, intellectuel et moral. A cet effet, il participe à la vie politique de notre pays, notamment lors des échéances électorales. Il peut apporter son soutien politique et financier à des partis et associations dont l'objet concorde avec celui-ci. »

Extraits des statuts - Article 2 - Objet