Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité

La visite prochaine du général Dempsey à Moscou, dernière chance pour éviter la guerre ?

La rédaction
visites
755

Aux Etats-Unis, selon des sources de haut niveau, un réseau de responsables diplomatiques, militaires et de renseignement, certains actifs, d’autres à la retraite, a lancé un effort concerté pour réparer les dégâts infligés par l’administration Obama aux relations entre Washington et Moscou.

Parmi les problèmes les plus importants figurent le déploiement par l’OTAN du bouclier antimissile en Europe, dont le véritable but est de neutraliser l’arsenal nucléaire stratégique russe, et le soutien implicite de Washington aux organisations narco-terroristes internationales inondant d’héroïne la Russie et autres pays de l’ex-Union soviétique, tout en perpétrant des attentats.

L’économiste et homme politique américain Lyndon LaRouche a soutenu publiquement cet effort lors d’une conférence relié par internet le 16 mars, notant que la visite à Moscou en mai prochain du chef de l’état-major américain, le général Martin Dempsey, sera peut-être une dernière chance pour éviter la guerre entre les deux grandes puissances nucléaires de la planète. Le général Dempsey fait parti des dirigeants militaires dans les deux pays qui comprennent le mieux le danger actuel.

La possibilité d’une guerre générale liée à une « erreur de calcul » a considérablement augmenté ces derniers jours, alors que François Hollande et David Cameron ont exhorté les chefs d’Etat et de gouvernement de l’UE réunis les 14 et 15 mars à mettre fin à l’embargo sur les armes aux rebelles syriens. Face à l’opposition de l’Allemagne et de l’Autriche, la décision européenne a été reportée d’une semaine.

La situation syrienne est dans une impasse après deux années d’efforts pour renverser le gouvernement de Bachar al-Assad. Le secrétaire d’Etat américain John Kerry a récemment annoncé que 60 millions de dollars d’aides « non létales » seraient accordés aux rebelles, ostensiblement pour soutenir les factions laïques qui ont considérablement perdu du terrain face aux djihadistes financés par l’Arabie saoudite.

Cela montre toute l’absurdité de la politique occidentale. L’Europe et les Etats-Unis tentent de contrôler l’opposition syrienne, tout en évitant un conflit avec l’Arabie saoudite et les autres pays sunnites du Golfe qui appuient les islamistes radicaux qui, pour la plupart, détestent l’Occident autant que le régime alaouite d’Assad. Selon un article dans le Los Angeles Times du 16 mars, la CIA prépare déjà des dossiers sur des rebelles terroristes en Syrie susceptibles d’être la cible de futurs assassinats par drone !

L’administration Obama renforce également ses opérations militaires dans la région Asie-Pacifique, en réaction à l’essai nucléaire et au lancement de missile de la Corée du Nord, bien que des responsables américains avouent ne pas avoir un profil clair et net des dirigeants actuels.

Pour ce qui est de l’Iran, le directeur du Renseignement national, le général James Clapper, a précisé à nouveau le 12 mars que l’Iran n’a pas encore décidé à fabriquer une arme nucléaire, malgré des progrès au niveau de l’enrichissement de l’uranium, mais l’administration Obama persiste à voir dans ces travaux sur l’enrichissement une occasion pour déployer son bouclier antimissile sur le sol européen.

La Russie a de nouveau réitéré la nécessité de remplacer la politique de confrontation actuelle par un effort de coopération pour défendre la Terre contre la menace de collision avec des objets cosmiques géocroiseurs.

Cette nouvelle perspective d’évitement de guerre pourrait faire partie des discussions lors du séjour du général Dempsey à Moscou en mai.

Contactez-nous !