Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité

Le gouverneur de Californie avertit contre le danger d’une guerre nucléaire

La rédaction
visites
757
JPEG - 62.8 ko
Le gouverneur de l’Etat de Californie Jerry Brown (à droite) et l’ancien secrétaire à la Défense américain William Perry.
Crédit : AP

Le biologiste Pascal Hingamp a eu la bonne idée de publier sur son blog sur Médiapart sa traduction de l’article A Stark Nuclear Warning de Jerry Brown (gouverneur de Californie) parue dans l’édition du 14 juillet 2016 de The New York Review of Books.

Par Jerry Brown, gouverneur de la Californie.

Rares sont ceux qui pourraient prétendre mieux maîtriser la science et la politique des armements modernes que William J. Perry, secrétaire de la Défense des États-Unis de 1994 à 1997. Quand un tel homme, dont l’expérience et l’intelligence sont à ce point incontestables, nous donne dans ses mémoires un sévère avertissement nucléaire, nous nous devons de l’entendre. Perry le dit très franchement : « Aujourd’hui, le danger d’une quelconque catastrophe nucléaire est plus grand que pendant la guerre froide, mais la plupart des gens sont totalement inconscients de ce danger ». Il nous dit aussi que « le danger nucléaire grandit chaque année » et qu’une seule détonation nucléaire « pourrait anéantir notre mode de vie ».

JPEG - 28.8 ko

Clair, détaillé, puissant, le nouveau livre de Perry Mon Voyage au Seuil du Nucléaire raconte soixante-dix ans d’expérience de première main avec l’ère nucléaire. Ouvrant sur sa rencontre directe, à la sortie de la seconde guerre mondiale, avec les rescapés vivant au sein de « vastes terrains vagues de décombres vitrifiés », le récit de Perry nous mène jusqu’à l’urgence de sa présente mission : avertir du danger que représente la voie nucléaire dans laquelle nous sommes engagés.

En se remémorant les bombardements de Hiroshima et Nagasaki, Perry explique que c’est à cette occasion qu’il a pour la première fois pris conscience qu’au delà de la ruine des cités, la fin d’une civilisation devenait envisageable. Il pris à cœur les mots d’Einstein, « la puissance libérée de l’atome a tout changé, sauf nos modes de pensées ». Il affirme que ce ne sont que des “pensées à l’ancienne” qui persuadent nos dirigeants que les armes nucléaires garantissent la sécurité, au lieu d’accepter la vérité flagrante que « ce sont elles qui dorénavant la menacent ».

Perry ne profite pas de ses mémoires pour marquer des points ou régler des comptes. Il ne tente pas de faire sensation. Mais en tant que témoin interne de la défense et porteur des secrets nucléaires, il appelle clairement les dirigeants américains à répondre de ce qu’il considère comme de très mauvaises décisions, telles l’expansion précipitée de l’OTAN, jusqu’aux frontières même de la Russie...

Lire la suite sur Mediapart.

Signez la pétition pour sortir de l’OTAN

Contactez-nous !