www.solidariteetprogres.org | BP27 92114 Clichy cedex | 01 76 69 14 50

Accueil >Actualité >Finance

Le ministre de la Justice d’Obama : « Il ne faut pas poursuivre les trop grosses banques »

La rédaction
484 visites | 3 commentaires

Les déclarations du ministre de la Justice d’Omaba, Eric Holder, affirmant haut et fort qu’il ne faut pas poursuivre les banques en raison d’un éventuel « impact négatif » sur l’économie ont provoqué une levée de boucliers aux Etats-Unis.

Holder s’était défendu de l’inaction de son ministère lors d’une audition devant la Commission judiciaire du Sénat le 6 mars, en récitant le crédo suivant concernant les délits commis par les banques :

Je suis préoccupé par le fait que la taille de ces institutions soit tellement grande qu’il devient difficile pour nous de les poursuivre. Le parquet doit réaliser que si vous intentez des poursuites, si vous les inculpez au pénal, cela aura un effet négatif sur l’économie du pays, peut-être même l’économie mondiale. Et je pense que ceci est une conséquence du fait que ces institutions sont devenues trop grosses. »

Se référant à l’amende quasi-indolore infligée par le ministère de la Justice à la banque britannique HSBC il a quelques mois pour avoir blanchi des dizaines de milliards de dollars des cartels mexicains de la drogue, la sénatrice démocrate du Massachusetts Elizabeth Warren a demandé a Holder, lors de l’audition, pourquoi la banque n’avait pas perdu son droit d’opérer aux Etats-Unis : « Qu’est-ce qu’il faudrait pour cela ? Combien de milliards de dollars d’argent de la drogue faut-il blanchir avant que l’on puisse fermer une banque ? (…) Si vous blanchissez près d’un milliard de dollars d’argent de la drogue, votre entreprise paye une amende et vous rentrez à la maison pour dormir dans votre propre lit. [Par opposition à la prison, ndlr] »

Suite à d’autres dépositions allant dans le même sens, le lendemain, de la part de représentants du Trésor, de la Réserve fédérale et autres devant la Commission du Sénat sur les banques, le logement et les affaires urbaines, la sénateur Merkley, un démocrate de l’Orégon, a résumé avec un certain dépit la chose de la manière suivante : « Il y a une zone libre de toute poursuite pour les grandes banques aux Etats-Unis. »

Deux députés républicains à la Chambre des représentants, Jeb Hensarling du Texas et Patrick McHenry de Caroline du Nord, siégeant tous deux sur des commissions touchant aux questions financières, ont ensuite écrit au secrétaire au Trésor Jack Lew et au ministre de la Justice Eric Holder le 8 mars pour leur demander de leur remettre tous les documents montrant l’impact économique pouvant découler des poursuites au civil ou au pénal contre les banques, ou toute autre procédure administrative à leur égard, et ce avant le 22 mars.

  • 2525€
  • 5050€
  • 100100€
  • 250250€
  • 500500€
  • 10001000€
  • 20002000€
 

Voir les 3 commentaires

Vos commentaires

  • Le 11 mars 2013 à 22:50
    par petite souris

    Encore un qui confond taille et principe général
    ...........
    David a gagné contre Goliath
    à Kouffra les 400 de Leclerc ont gagné contre les 4000 de la citadelle

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2013 à 17:44
    par millesime

    Moscovici souligne toujours qu’il y a 400 000 personnes dans les banques, mais il ne dit pas combien sont dans les banques d’affaires et combien sont dans les banques de dépôt...!
    alors disons qu’il y a 30 000 personnes dans les banques d’affaires et 370 000 dans les banques de dépôt, en cas de séparation et de perte, ce sera moins de gens que la crise de la siderurgie..!

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2013 à 17:19
    par edith

    Le problème aujourd’hui ce n’est pas les poursuivre en justice ,mais les saisir avec l’armée ,plutôt que d’attaquer les autres pays ,et de faire le ménage. Quand vont -ils revenir à la raison ,et là je parle des peuples puisque les élites sont complètement tordus !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Notez que votre message n'apparaîtra qu'après avoir été validé par notre équipe.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Vous pouvez utiliser les boutons pour enjoliver votre texte. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires

« Le parti a pour objet de combattre, en France et dans le monde, pour la paix par le développement économique et l'égalité des chances et contre l'usure financière et les idéologies du sol, du sang et de la race. Il défend pour chacun et entre les peuples le progrès matériel, intellectuel et moral. A cet effet, il participe à la vie politique de notre pays, notamment lors des échéances électorales. Il peut apporter son soutien politique et financier à des partis et associations dont l'objet concorde avec celui-ci. »

Extraits des statuts - Article 2 - Objet