Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité

Le ministre russe des Affaires étrangères en mission de paix au Moyen-Orient

La rédaction
visites
660

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergeï Lavrov et son adjoint, Mikhail Bogdanov, étaient en tournée au Moyen-Orient pour poursuivre leurs négociations en vue d’une solution à la crise syrienne.

Le 4 novembre, Lavrov et Bogdanov se sont rendus au Caire pour participer aux pourparlers avec l’envoyé de l’ONU et de la Ligue arabe en Syrie, Lakhdar Brahimi, ainsi qu’avec le chef de la Ligue arabe Nabil al-Araby.

Le quotidien turc en langue anglaise, Today’s Zaman, estime que la Russie serait prête à soutenir la proposition faite par la Turquie le mois dernier lors de la rencontre entre le Président iranien Mahmoud Ahmadinejad et le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan à Bakou, en Azerbaïdjan, appelant à la mise en place d’un mécanisme de discussion entre trois groupes de partenaires. Le quotidien cite Erdogan : « Nous avons dit, décidons d’une approche à trois jambes. Une jambe serait le trio Turquie-Egypte-Iran, une autre serait composée de la Turquie, la Russie et l’Iran. Et finalement il y aura [le trio de] Turquie, l’Arabie Saoudite et Egypte. » Les résultats émergeant de ces trois processus de discussion séparés seraient ensuite utilisés comme base pour arriver à un compromis.

Le 5 novembre, Lavrov a endossé l’initiative égyptienne pour des discussions avec l’Iran, l’Arabie saoudite et l’Egypte. Selon Reuters, à la sortie de sa réunion au Caire avec le ministre égyptien des Affaires étrangères Mohamed Kamel Amr, Lavrov a déclaré : « Nous soutenons entièrement l’initiative d’un quartet régional pour résoudre la crise Syrienne, proposée par le Président égyptien [Mohammed] Morsi. »

Lavrov s’est ensuite rendu en Jordanie pour une rencontre avec le Premier ministre Nasser Judeh, et avec l’ancien Premier ministre syrien Riyad Hijab qui a fait défection vers la Jordanie en août dernier. Ce dernier avait annoncé alors sa volonté de travailler avec des groupes de l’opposition syrienne pour contribuer à mettre fin au conflit en Syrie.

Au cours de la conférence de presse conjointe avec Nasser Judeh et ailleurs, Sergeï Lavrov a clarifié l’objectif de sa rencontre avec Hijab. L’entretien, a t il dit, a porté sur la nécessité de s’assurer « qu’aucune partie n’exploite la situation pour arriver à un gain militaire sur le terrain ». « J’ai rencontré Hijab dans le but de trouver un mécanisme pour mettre fin à la violence en Syrie et de sauver des vies syriennes, a t-il dit. Hijab était prêt à nous écouter, et nous allons travailler avec lui et d’autres parties syriennes. »

Lavrov a ensuite lancé un avertissement à ceux qui ont fourni 50 armes anti-aériennes Stinger aux rebelles syriens, faisant remarquer que ce type d’armes « n’a pas été conçu pour la défense ». « Vous savez très bien à quoi peuvent servir les Stingers, d’autant plus que les dirigeants de l’Armée syrienne libre ont déclaré mainte fois que les avions civils seraient des cibles légitimes. »

Le ministre jordanien des Affaires étrangères a quant à lui déclaré que le « dialogue avec la Russie est important pour trouver une solution à la crise en Syrie », où les observateurs internationaux rapportent que 36 000 personnes ont été tuées depuis le début de la rébellion en mars 2011.

L’ancien Premier ministre syrien Hijab était en Turquie les 3 et 4 novembre et a rencontré le ministre turc des Affaires étrangères Ahmet Davutoglu, dans le cadre d’une rencontre de quatre jours avec le Conseil national syrien à Doha, au Qatar.

Contactez-nous !