Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité

Le Premier ministre britannique colporte la guerre dans le golfe Persique

La rédaction
visites
597

Le Premier ministre britannique David Cameron a fait le tour du golfe Persique pendant quelques jours, afin d’accroitre la pression sur le régime Assad en Syrie, tout en dénonçant l’opposition des Russes et des Chinois. Cameron a également profité de son passage en Arabie Saoudite pour négocier le renouvellement des accords d’Al Yamamah signés dans les années 1980 entre l’Empire Britannique et la faction du Prince Bandar en Arabie Saoudite.

Cameron a aussi plaidé pour que les Saoudiens achètent des chasseurs construits par BAE, plutôt que le modèle français proposé au même moment par François Hollande, également de passage dans le Royaume saoudien.

Cameron espère que le nouveau dirigeant des services secrets saoudiens, le Prince Bandar bin-Sultan, qui a été l’architecte des accords Al Yamamah originaux en 1985, pourra peser en faveur des Britanniques. Ces accords prévoyaient la livraison d’avions de chasse britanniques et leur maintenance, en échange d’une somme en liquide et de la livraison d’un pétrolier par jour (environ 600 000 barils), dont une partie est vendue de manière discrète sur les marchés spot. La différence entre la valeur officielle des accords et la valeur non déclarée représente, après calcul, quelque 80 milliards de dollars canalisés dans un fonds occulte servant à financer le terrorisme ou autres opérations intéressant les deux parties. Il y a d’ailleurs de fortes raisons de soupçonner qu’une partie de ces fonds a transité par les comptes du Prince Bandar aux Etats-Unis alors qu’il était ambassadeur dans ce pays, pour financer les attentats du 11 septembre.

Cameron s’est aussi rendu dans une université aux Emirats arabes unis pour déclarer que l’Iran continuait malgré tout à développer des armes nucléaires et devait être arrêté. Il a répété ses attaques contre la Chine et la Russie, en raison de leur opposition à un changement de régime imposé de l’extérieur (incluant avec l’aide notoire de réseaux terroristes comme Al Qaïda) à la Syrie.

Pour en finir avec les finances illicites : rétablir un système de crédit public

Contactez-nous !