Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité

Le Sécrétaire général de l’OTAN s’en prend à la Russie

La rédaction
visites
808

Le Secrétaire général de l’OTAN Anders Fogh Rasmussen a profité de la Conférence de Munich sur la sécurité de 2014, [1] qui se tient actuellement du 1er au 3 février en Allemagne, pour proférer des menaces à l’égard de la Russie et exiger qu’elle mette fin à « sa rhétorique belliqueuse ».

Considérées comme belliqueuses sont les protestations de cette dernière sur le déploiement du bouclier anti-missile américain en Europe, un système qui menace selon plusieurs experts le fragile équilibre entre les forces de dissuasion russes et occidentales.

Le quotidien américain Stars and Stripes rapporte :

Rasmussen a dit que la rhétorique de plus en plus belliqueuse venant de Russie entrave les chances d’une coopération plus étroite entre l’Alliance et son ennemi de la Guerre froide. (...) ’’Nous devons nous garder de nous menacer l’un l’autre’’, a dit le chef de l’OTAN Anders Fogh Rasmussen lors de la Conférence de Munich sur la Sécurité. Rasmussen a grondé la Russie sur plusieurs questions, tel le développement récent de missiles balistiques dans l’ouest du pays. Rasmussen a également tancé la Russie pour avoir décrit les plans du système de défense de l’OTAN comme un système ’’offensif’’, alors que l’OTAN affirme que sa conception est défensive. La Russie s’est depuis longtemps plainte à propos des plans de défense antimissile, mis de l’avant par les États-Unis, qu’elle considère comme une menace à ses propres missiles.

Tandis que Stars and Stripes ne parle que de « plans » de la part de l’OTAN et Rasmussen de la « rhétorique belliqueuse » de la part des russe, le secrétaire américain à la Défense Chuck Hagel annonçait, à cette même conférence, que les Etats-Unis ont déjà déployé en Espagne le destroyer USS Donald Cook (DDG 75), dans le cadre du bouclier antimissile de l’OTAN en Europe. Le USS Donald Cook est équipé du système de missiles intégré Aegis, « en réponse aux menaces posées par les missiles balistiques iraniens », selon Hagel. Trois destroyers supplémentaires ainsi équipés seront déployés sur le continent européen au cours des deux prochaines années, a-t-il ajouté.

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergeï Lavrov a réitéré que son pays considère l’installation du bouclier antimissile de l’OTAN comme un acte d’hostilité à une époque où « la confrontation militaire est inconcevable en Europe », avant de rappeler que son intervention à cette conférence avait lieu 70 ans jour pour jour après la Bataille de Stalingrad, au cours de laquelle « des centaines de milliers de mes compatriotes ont donné leur vie pour cette victoire sur les rives de la Volga, défendant non seulement la mère patrie mais combattant aussi pour arriver à la paix universelle, tout comme le faisaient nos alliés ».

L’économiste américain Lyndon LaRouche a rappelé que la volonté acharnée de la monarchie britannique de réduire la population mondiale à 2 milliards d’habitants et de défendre à tout prix le système financier de la City et de Wall Street constitue aujourd’hui dans la principale menace à la paix universelle.


[1Cette conférence annuelle rassemble depuis 1962 des représentants des milieux militaires et politiques d’une quarantaine de pays ; un sommet de Davos en quelque sorte, consacré aux questions touchant à l’Alliance transatlantique ainsi qu’à la sécurité mondiale.

Contactez-nous !