www.solidariteetprogres.org | BP27 92114 Clichy cedex | 01 76 69 14 50

Accueil >Actualité >Grands projets

Le tunnel du Saint-Gothard placera la Suisse au centre d’un couloir nord-sud

La rédaction
827 visites
JPEG - 82.7 ko
Ils participent à la construction du plus long tunnel ferroviaire au monde, 57 kilomètres.
Crédit : http://www.rts.ch/docs

La AlpTransit Gotthard Ag a annoncé le 16 octobre que le nouveau Tunnel de base du Saint-Gothard sera inauguré comme prévu le 1er juin 2016 pour entrer en service en décembre. La nouvelle série d’essais sur cet ouvrage traversant les Alpes suisses, débuté le 1er octobre, a été menée à terme avec succès.

D’ici un peu plus d’un an donc, un élément essentiel du couloir nord-sud entre l’Europe et l’Afrique sera achevé. Comme pour le Nouveau Canal de Suez, le nouveau tunnel permettra de doubler le cargo transporté pour atteindre les 40 millions de tonnes sur une base annuelle. Toutefois, pour que ce nouveau couloir puisse entièrement jouer son rôle, de nombreux projets restent à entreprendre en Italie.

JPEG - 57 ko

Le Tunnel de base du Saint-Gothard a une longueur de 57 km, ce qui en fait le plus long tunnel ferroviaire du monde. Il permettra de réduire le temps de parcours entre Zurich et Milan d’une heure pour se situer à 2 heures et 40 minutes. Des trains de voyageurs pourront y circuler jusqu’à la vitesse de 270 km/h. Les deux tubes qui le composent se situent à une altitude de 550 m, alors que l’ancien tunnel se trouvait à 1100 m au-dessus du niveau de la mer. Grâce à cette différence de 600 m, des trains plus longs et plus lourds pourront l’emprunter en toute sécurité.

Pour compléter ce couloir nord-sud, l’Italie devra dorénavant étendre son réseau grande vitesse au sud de Salerne, construire le pont de Messine pour relier la Sicile au continent, et mettre à niveau les systèmes portuaires sicilien et calabrais. C’est une occasion à ne pas rater, comme l’ont compris de nombreux Italiens.

Cette réalité a été soulignée lors du Forum national sur les transports qui s’est tenu à Cernobbio le 14 octobre, où des représentants de l’industrie et du commerce ont appelé le gouvernement à combler le manque à gagner en infrastructure qui coûte au pays, selon une nouvelle étude réalisée par l’association Confcommercio, quelque 42 milliards d’euros par an. Le vice-président de l’association, Paolo Uggé, a appelé à une mise à niveau des installations portuaires et des infrastructures associées dans le Mezzogiorno, ce afin de faire face à l’augmentation du trafic maritime que le Nouveau Canal de Suez permet. Il a aussi déclaré que son groupe soutient le projet du Pont de Messine, nécessaire pour « connecter un peuple ».

L’ancien ministre de l’Infrastructure Pietro Lunardi a appelé à la création d’une agence chargée de gérer les investissements dans le Mezzogiorno, qui serait à l’abri de futurs changements de gouvernement. Un tel plan cependant « prendrait tout son sens seulement si on reliait la Sicile à la Péninsule », au moyen d’un pont au-dessus du détroit de Messine.

Le gouvernement italien n’est pas uni en la matière. Le ministre de l’Infrastructure Graziano del Rio a récemment déclaré que le pont « ne fait pas partie des priorités du gouvernement », même si « nous n’avons pas nié la possibilité que l’on puisse évaluer la possibilité de revoir le projet ». Nous laissons au lecteur le soin de décrypter…

En tout cas, le Tunnel de base du Saint-Gothard fera monter la pression sur l’Italie pour moderniser son infrastructure.

  • 2525€
  • 5050€
  • 100100€
  • 250250€
  • 500500€
  • 10001000€
  • 20002000€
 

Écrire un commentaire

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Notez que votre message n'apparaîtra qu'après avoir été validé par notre équipe.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Vous pouvez utiliser les boutons pour enjoliver votre texte. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires

« Le parti a pour objet de combattre, en France et dans le monde, pour la paix par le développement économique et l'égalité des chances et contre l'usure financière et les idéologies du sol, du sang et de la race. Il défend pour chacun et entre les peuples le progrès matériel, intellectuel et moral. A cet effet, il participe à la vie politique de notre pays, notamment lors des échéances électorales. Il peut apporter son soutien politique et financier à des partis et associations dont l'objet concorde avec celui-ci. »

Extraits des statuts - Article 2 - Objet