Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité

Le Vatican en croisade contre le nucléaire « sud-africain »

visites
634
JPEG - 39.3 ko
Le Cardinal Peter Turkson (à gauche) chef de la Commission Justice et Paix du Vatican, ici avec le climatologue malthusien allemand Hans Joachim Schellnhuber, lors de la présentation à la presse de l’encyclique papale Laudato Si .
Crédit : https://www.pik-potsdam.de/

Le 29 décembre, la conférence des évêques sud-africaine mettait en garde le gouvernement sud-africain contre son programme nucléaire, lui préférant les énergies renouvelables, et exigeait l’organisation d’un référendum. Une volonté de se mêler de la politique de ce pays et une attitude qu’on ne peut comprendre que du point de vue de la conversion récente du Pape François aux thèses du réchauffement climatique provoqué par l’activité productive humaine.

Au début de son pontificat, le Pape François avait séduit le camp de progressistes en prenant de positions courageuses contre la guerre en Syrie et contre le capitalisme sans foi ni loi qui règne sur le monde. Malheureusement, sa décision de rejoindre les fanatiques du changement climatique, le classe désormais dans le camp des oligarchies malthusiennes occidentales pour qui, tous les moyens sont bons pour obliger les pays en développement, et les autres, à renoncer à leur développement.

L’encyclique Laudato si’

Car le fait de mettre fin à l’utilisation des énergies fossiles, accusées sans preuve d’être à l’origine du réchauffement climatique, et d’imposer à leur place des énergies renouvelables dont la capacité de travail est beaucoup moindre, en raison de leur caractère intermittent et de leur faible densité énergétique, se traduiront par une chute du niveau de vie brutale et une dépopulation de la planète.

Le Pape a peut-être cru, en rédigeant son encyclique Laudato si’, que les réductions de consommation qui seront imposées par ce biais, n’affecteraient que les pays riches. Difficile d’imaginer qu’un Franciscain se soit engagé consciemment dans une politique qui maintiendra les pays pauvres dans la misère et le sous-développement.

Pourtant c’est bien ce dont il est question. Dans un entretien au Figaro, le 27 novembre, l’économiste Remy Prud’homme accuse

Les pays riches de vouloir empêcher les pays pauvres de construire des centrales à charbon, ... (et d’avoir déjà) tous interdit à leurs agences d’aide et aux banques de développement internationales qu’ils contrôlent, de prêter un sous à cet effet.


M. Prudhomme note aussi au passage que :

Les ONG environnementales des pays riches s’opposent souvent aux barrages hydro-électriques.

Pourtant, sans centrales à charbon, sans barrages hydro-électriques, pas d’électrification en vue pour ces pays !

Bloquer le nucléaire civil

La conférence d’évêques sud-africaine est allée encore plus loin dans cette direction en essayant de bloquer la décision du gouvernement sud-africain de lancer un programme nucléaire civile d’envergure. Décision étonnante, pour le moins, étant donné que le nucléaire... n’émet pas de CO2.

Le 21 décembre, le gouvernement sud-africain avait en effet annoncé qu’il s’apprêtait à lancer un appel d’offres pour la mise en place de 9600 MW de centrales nucléaires. Le 29 décembre l’évêque Abel Gabuza, directeur de la Commission justice et paix du Nigéria, mettait en garde le gouvernement contre ce projet et proposait un référendum :

Etant donné l’importance des risques sanitaires et économiques que le gouvernement sud-africain demande à ses citoyens d’encourir, il est juste et crucial que le gouvernement consulte directement son peuple sur le nucléaire.

Pour la Commission, le gouvernement devrait plutôt se concentrer sur les énergies renouvelables. Ignorant sans doute que ces énergies sons tout sauf rentables car elles ne survivent que grâce aux subventions d’État et des contribuables, la Commission suggérait au Ministère de l’énergie de prouver d’abord que la mise en place de ce projet sera rentable !

Notons que c’est le cardinal Peter Turkson qui dirige la Commission Justice et Paix du Vatican qui a été l’un des rédacteurs de l’encyclique papale Laudato si’. En 2010, ce cardinal avait fait scandale en diffusant, au cours d’un synode des évêques, une vidéo dénonçant l’expansion de l’Islam en Europe ! Il l’avait regretté par la suite, en expliquant qu’il avait voulu tout juste éveiller les consciences de l’Église catholique sur « la baisse de natalité » en Occident et contre « certaines politiques de planning familial ».

Cependant le cardinal est parfaitement cohérent avec les oligarchies malthusiennes occidentales – les Britanniques en particulier - pour qui, le réchauffement climatique n’est qu’un moyen pour réduire la surpopulation notamment dans les pays en développement.

Contactez-nous !