Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 30 novembre - Relancer la filière bois, une proposition concrète Lire Flash : 30 novembre - Les électeurs suisses disent non à la sortie accélérée du nucléaire Lire Flash : 30 novembre - Un préfet de police par département, clé d’une vraie police de proximité Lire
Accueil Actualité
Actualités

Les armes à énergie dirigée, mythe ou réalité ?

visites
1456

Revue de livre

Les armes à énergie dirigée, mythe ou réalité ?
par Bernard Fontaine, éditions L’Harmattan (405 pages, 36 euros)

par Christine Bierre et Pierre Bonnefoy

Voici un livre extrêmement intéressant, paru récemment, sur un domaine qui intéresse non seulement Nouvelle Solidarité au plus haut point, mais aussi la France qui a toujours été à la pointe des recherches sur ces questions mais dont l’avance tendrait à se réduire, faute d’investissements suffisants dans les applications technologiques.

A notre connaissance, c’est la première fois que, dans notre pays où ces questions ont toujours été traitées avec la plus grande discrétion, un chercheur donne un historique et un état des lieux complet sur l’état des recherches et des applications dans le domaine des armes à énergie dirigée, en accordant la part du lion aux différents moyens d’utilisation des lasers. Bernard Fontaine, chercheur au laboratoire LP3 lasers, plasmas et procédés photoniques de l’université de Marseille, est d’autant mieux placé pour le faire qu’il travaille dans ce domaine depuis 1963.

Le titre de ce livre fait référence à la très forte polémique qui avait suivi le lancement par Reagan en 1983 de l’Initiative de défense stratégique (IDS), quant à la possibilité physique de développer ces systèmes. En effet, au moment où le Président américain avait lancé l’IDS – une proposition pour que les Etats-Unis et l’Union soviétique développent conjointement un système d’armes antimissiles à énergie dirigée, afin de rendre les missiles nucléaires obsolètes et de sortir pacifiquement de la Guerre froide – beaucoup d’arguments fallacieux avaient été opposés aux associés du concepteur de l’IDS, notre ami américain Lyndon LaRouche, pour « prouver » que les armes à énergie dirigée étaient impossibles. Beaucoup alléguaient, par exemple, que puisque, sur une longue distance, un rayon laser serait dispersé dans l’atmosphère, il serait impossible de détruire de cette manière un missile en vol.

Comme le montre Bernard Fontaine, aucun argument d’ordre technique pour s’opposer à l’IDS ne peut tenir la route bien longtemps. C’est ainsi qu’en février 2010, « l’Airborne Laser » américain a prouvé « l’impossible » en détruisant un missile en vol... Les armes à énergie dirigée ne sont donc plus un mythe, mais bel et bien une réalité.

C’est pourquoi, pour nous qui, à Nouvelle Solidarité, avions défendu l’IDS de LaRouche, ici en France à travers notre ancien magazine scientifique Fusion, avant même que Reagan ne l’annonce comme étant sa politique officielle dans son fameux discours du 23 mars 1983, l’existence même d’un tel ouvrage est une belle revanche à plus d’un titre. Non seulement il confirme que nous avions raison d’un point de vue scientifique, mais aussi d’un point de vue politique et économique.

Bien que Bernard Fontaine consacre une bonne partie de son livre à présenter les lasers et à énoncer les différentes contraintes qui se posent pour leur mise en œuvre, il donne également un aperçu de tous les types d’armes à énergie dirigée sur lesquels il connaît des études ou des réalisations, depuis les faisceaux de particules jusqu’au Taser.

Bien entendu, un tel tour d’horizon ne saurait être exhaustif, tout d’abord du fait que certains projets militaires sont tenus secrets, et d’autre part, du fait de l’avancée des techniques et de l’histoire qui rend rapidement beaucoup de connaissances périmées.

De ce point de vue, il nous paraît important d’évoquer deux événements récents dont Bernard Fontaine n’avait probablement pas connaissance à l’époque où il a rédigé son ouvrage et qui ramènent au cœur de la situation, le rôle stratégique, et non seulement tactique, des armes à énergie dirigée.

Premièrement, la situation géopolitique a changé dans la période récente. Bien que Barack Obama ait annoncé le 17 septembre 2009 que les USA renonçaient à déployer leur système de missiles antimissiles en Pologne (dirigé officiellement contre des « états voyous », mais en réalité contre la Russie), il est revenu sur sa parole, ce qui crée une crise stratégique sans précédent depuis la guerre froide, comme en témoignent par exemple les déclarations de l’ancien président russe Dimitri Medvedev.

Ainsi, nous ne pensons pas que les armes antimissiles à énergie dirigée doivent se limiter à une « dissuasion asymétrique du fort au faible », c’est-à-dire le cas où une grande puissance voudrait se protéger contre un « état-voyou » disposant d’un petit nombre de missiles nucléaires. M. Fontaine se range, sur ce plan, à l’un des arguments des détracteurs de l’IDS qui prétendaient que bien que ces systèmes puissent être utiles pour la défense au niveau tactique, tel n’est pas le cas pour la défense au niveau stratégique, car n’étant jamais tout à fait étanches, il suffirait, pour déjouer leur efficacité, de déployer beaucoup plus de missiles et des leurres.

L’autre nouvelle, qui rendra toute leur actualité à ces systèmes au niveau stratégique, est que face à cette nouvelle tension créée par Obama, les Russes ont proposé aux Américains une porte de sortie « honorable pour tous » inspirée de l’IDS de Reagan et LaRouche. Il s’agirait de développer conjointement une Initiative de défense terrestre pour protéger la Terre non seulement des menaces représentées par les missiles, mais aussi par les astéroïdes et les comètes.

Néanmoins, et ceci est un aspect important du livre de Bernard Fontaine, toutes ces recherches effectuées sur les armes à énergie dirigée seraient désastreuses d’un point de vue économique si elles se cantonnaient au domaine militaire. Au contraire, elles sont bénéfiques du fait de leurs retombées civiles inestimables dont nous avons ici un petit aperçu, depuis la fusion thermonucléaire (utilisation des lasers pour le confinement inertiel) jusqu’à la médecine (chirurgie non invasive pour traiter des tumeurs cancéreuses) et la recherche d’exo-planètes en astronomie.

Contactez-nous !