Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité

Etats-Unis : les Britanniques à l’origine du mémo sur les assassinats ciblés

La rédaction
visites
536

Le Daily Telegraph du 5 février rapporte que le principal argument du document de 16 pages écrit par le département de la Justice américain pour justifier les assassinats ciblés par drone, tire son origine d’un discours prononcé en 2004 devant le Parlement britannique par le procureur-général [Ministre de la Justice anglais] de Tony Blair, Lord Goldsmith.

Goldsmith avait déclaré : « Il doit être juste pour les Etats de se défendre dans des circonstances où il y a des indices de nouvelles attaques imminentes par des groupes terroristes, même s’il n’y a pas de preuves précises concernant l’endroit où l’attaque aura lieu ni même sa nature précise. »

L’auteur du Telegraph Jon Swaine, affirme que les remarques de Goldsmith ont été utilisées par le département de la Justice d’Obama dans le livre blanc éventé le 4 février par la chaîne NBC qui prétend définir la doctrine juridique permettant de justifier la politique des assassinats ciblés par drone y compris de citoyens américains.

Pour comparaison, voici donc le passage en question : La première condition pour que le Président puisse ordonner un assassinat ciblé est qu’« un responsable informé, de haut niveau du gouvernement des Etats-Unis, [ait] déterminé que l’individu ciblé pose une menace imminente d’attaque violente contre les Etats-Unis. (…) Cette condition n’exige pas que les Etats-Unis disposent de preuves claires montrant qu’une attaque particulière contre des ressortissants ou intérêts américains doit avoir lieu dans un futur immédiat ».

A méditer, pour ceux qui doutent encore qu’Obama n’est qu’une marionnette aux mains des Britanniques.

Contactez-nous !