www.solidariteetprogres.org | BP27 92114 Clichy cedex | 01 76 69 14 50

Accueil >Actualité >Finance

Les canadiens découvrent les plans de confiscation des dépôts (bail-in)

La rédaction
1591 visites

La présentation, le 21 mars 2013 par le ministre des finances James M. Flaherty, du budget fédéral canadien 2013 intitulé « Emplois, croissance et prospérité à long terme - Le plan d’action économique de 2013 », a suscité de nombreuses réactions en raison de l’inclusion d’une provision pour le « bail-in » des « banques d’importance systémique ».

Ainsi, la tentative de vol qualifié (en partie réussie) des épargnants de Chypre par la Troïka se révèle un plan d’envergure mondiale, planifié depuis belle lurette dans les hautes sphères de la finance mondiale.

Ainsi, dans son budget fédéral 2013 :

Le gouvernement propose d’établir un régime de recapitalisation interne [bail-in en anglais] pour les banques d’importance systémique. Ce régime sera conçu de manière que, dans le cas peu probable où une banque d’importance systémique épuiserait ses fonds propres, elle pourra être recapitalisée et redevenir viable grâce à la conversion très rapide de certains de ses passifs en fonds propres réglementaires. Cette mesure réduira les risques pour les contribuables. Le gouvernement consultera les intervenants sur la meilleure façon d’instaurer un régime de recapitalisation interne au Canada. Le calendrier de mise en œuvre assurera une transition en douceur pour les institutions touchées, les investisseurs et les autres participants au marché.

Avez-vous vu la subtilité ? Peut-être pas. La question est de savoir quels sont, parmi les « certains passifs » mentionnés, ceux qui seront confisqués (euh pardon, « convertis très rapidement »). S’agit-il des actionnaires, des détenteurs d’obligations, des épargnants (en dessous ou au dessus de la limite de garantie de dépôts), ou des trois à la fois ?

Le porte-parole du ministre, Kathleen Perchaluk, a du publier une déclaration le 2 avril pour expliquer que « le scénario de recapitalisation interne décrit dans le Bugdet n’a rien à voir avec les comptes des déposants et qu’il ne seront en aucune manière utilisés ici. Ces comptes continueront à être assurés par la Société d’assurance-dépôts du Canada, comme toujours ».

Peu rassuré, le principal correspondant de la Société Radio-Canada à Washington, Neil Macdonald, a souligné le lendemain dans un article intitulé « la solution à la chypriote du Canada pour les faillites bancaires » que le ministère des Finances a tout de même choisi, et ce malgré la tentative de raid qui venait d’avoir lieu à Chypre, de ne PAS INCLURE cette garantie à l’égard des déposants dans le texte de son budget, ce qui laisse à penser que quelque chose se trame dans les coulisses.

Et tout ceci est sans compter la simple mention, dans le texte du budget, « du cas peu probable où une banque d’importance systémique épuiserait ses fonds propres », une éventualité qui a toujours été farouchement niée jusqu’ici pour les 6 grandes banques composant l’« oligopole bancaire canadien ».

Ainsi, après trente ans de spéculation effrénée sur le dos de l’économie réelle et un refus obstiné de séparer les banques qui spéculent sur les marchés de celles qui gèrent à bon escient l’argent de leurs épargnants et prêtent à l’économie, il est évident que le vol des épargnants, présentés de manière hypocrite comme étant différents des « contribuables », est la dernière phase dans la mise en place d’un fascisme financier hard.

  • 2525€
  • 5050€
  • 100100€
  • 250250€
  • 500500€
  • 10001000€
  • 20002000€
 

Écrire un commentaire

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Notez que votre message n'apparaîtra qu'après avoir été validé par notre équipe.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Vous pouvez utiliser les boutons pour enjoliver votre texte. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires

« Le parti a pour objet de combattre, en France et dans le monde, pour la paix par le développement économique et l'égalité des chances et contre l'usure financière et les idéologies du sol, du sang et de la race. Il défend pour chacun et entre les peuples le progrès matériel, intellectuel et moral. A cet effet, il participe à la vie politique de notre pays, notamment lors des échéances électorales. Il peut apporter son soutien politique et financier à des partis et associations dont l'objet concorde avec celui-ci. »

Extraits des statuts - Article 2 - Objet