www.solidariteetprogres.org | BP27 92114 Clichy cedex | 01 76 69 14 50

Accueil >Actualité >Terrorisme

Les élus américains font monter la pression pour la déclassification des 28 pages qui accusent l’Arabie saoudite

La rédaction
1178 visites | 2 commentaires
JPEG - 108.9 ko
Le sénateur Rand Paul lors de la conférence de presse demandant la déclassification des 28 pages qui accusent l’Arabie saoudite pour son rôle dans les attentats du 11 septembre.
Crédit : AP

La pression sur le gouvernement Obama et la famille Bush vient de monter d’un cran avec une nouvelle initiative visant à rendre public un document essentiel sur le rôle éventuel de l’Arabie saoudite dans les attentats du 11 septembre 2001.

Alors que l’Élysée ne voit aucun inconvénient à conclure un pacte stratégique entre la France et le Royaume des Saoud, le 2 juin, trois sénateurs américains, Rand Paul (Républicain libertarien du Kentucky), Ron Wyden (Démocrate d’Oregon) et Kirsten Gillibrand (Démocrate de New York), ont introduit la résolution S.1471 pour exiger la publication des 28 pages du rapport de la Commission bipartisane du Congrès sur le 11 septembre, que George Bush et Barack Obama ont estampillées « secret-défense » en raison du fait qu’elles mettent en évidence le financement par l’Arabie Saoudite de ces attentats. [1]

La résolution S.1471 vient renforcer l’action de trois élus de la Chambre des députés, Walter Jones (R-NC), Stephen Lynch (D-MA) et Thomas Massie (R-KY) qui, en janvier 2015 ont déposé leur propre résolution dans ce sens, la HR 14.

Les sénateurs ont annoncé leur action au cours d’une conférence de presse à Washington le 2 juin, à laquelle participaient en outre Bob Graham, l’ancien sénateur démocrate qui co-dirigea la dite Commission bipartisane du Congrès sur le 11 septembre, qui mène le combat depuis des années pour déclasser les 28 pages, les députés à l’origine de la résolution HR 14 ainsi que les représentants des familles des victimes du 11 septembre, dont Terry Strada.

Au cours de cette conférence de presse, retransmise en directe et en exclusivité par LPAC-TV, la chaîne de télévision du Comité d’action politique de Lyndon LaRouche, Bob Graham a d’ailleurs révélé qu’une autre enquête, du Trésor public celle-là, restée secrète elle-aussi, aurait conclu dans le même sens. Il a brandi devant les caméras le document dont la totalité des pages avaient été noircies.

Tous les élus présents ont dénoncé le rôle de l’Arabie saoudite non seulement dans les attentats du 11 septembre, mais aussi dans l’extension du djihadisme dans le monde. De plus, Rand Paul a annoncé sa volonté d’introduire leur résolution dans le projet de loi de financement de la défense, le NDAA (National Defense Authorization Act), qui doit être voté prochainement au Sénat.

Les sénateurs ont dramatisé à volonté leur action, prenant soin de descendre par un escalier en colimaçon vers la salle de la conférence de presse au Centre des visiteurs du Capitole. Une forêt de micros et de caméras remplissaient le Hall à leur passage vers une salle de presse bondée. La grande presse américaine a donné un grand écho à l’évènement et de nombreux médias internationaux, notamment russes et iraniens, ont suivi l’événement.

L’ensemble de la conférence de presse est disponible sur le site du LPAC-TV.


[1Il ne s’agit pas de la Commission officielle sur le 11 septembre dirigé par le Dr. Philip D. Zelikow, mais d’une Commission bi-partisane du Congrès sur les failles du renseignement américain dans les attentats du 11 septembre.

  • 2525€
  • 5050€
  • 100100€
  • 250250€
  • 500500€
  • 10001000€
  • 20002000€
 
Page spéciale
terrorisme / 11 septembre, les 28 pages qui démasquent...

La déclassification des fameuses 28 pages, un chapitre entier du rapport de la commission d’enquête bipartisane sur le 11 septembre, met en lumière l’implication de l’Arabie saoudite dans les attentats du 11 septembre 2001.

En savoir plus
Le choix de la rédaction
Autres articles
Plus d'articles

Voir les 2 commentaires

Vos commentaires

  • Le 13 juin 2015 à 20:37
    par Ternon Max

    Le problème c’est qu’il y aurait aussi une complicité interne de réseaux obscures et a priori dotés de moyens considérables américains... "La terreur fabriquée made in USA". Pardon je suis bête, c’est comme Yalta, c’est pour notre bien : "une chose n’existe que si et seulement si elle est son propre contraire qui n’existe pas"....

    Répondre à ce message

  • Le 5 juin 2015 à 22:41
    par jean

    Ils ouvrent ainsi la voie pour l’attaque d’un nouveau pays arabe ? Il est vrai que ce ne serait pas injustice, vu le régime corrompu et malfaisant dont il s’agit, mais en définitive les véritables auteurs de ces attentats spectacles s’en sortent encore et toujours. Ils avancent leur agenda et leurs plans, retournant leur veste toujours du bon côté, le statut de victime permettant toutes les folies, pour aller toujours plus loin, plus haut ...

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Notez que votre message n'apparaîtra qu'après avoir été validé par notre équipe.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Vous pouvez utiliser les boutons pour enjoliver votre texte. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires

« Le parti a pour objet de combattre, en France et dans le monde, pour la paix par le développement économique et l'égalité des chances et contre l'usure financière et les idéologies du sol, du sang et de la race. Il défend pour chacun et entre les peuples le progrès matériel, intellectuel et moral. A cet effet, il participe à la vie politique de notre pays, notamment lors des échéances électorales. Il peut apporter son soutien politique et financier à des partis et associations dont l'objet concorde avec celui-ci. »

Extraits des statuts - Article 2 - Objet