Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 11 décembre - Miracle économique chinois : l’importance de la séparation stricte des banques Lire Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire
Accueil Actualité

Pourquoi il faut aller voir « Les jours heureux »

La rédaction
visites
2072
commentaire

Les jours heureux , un film de Gilles Perret. Sortie nationale le 6 novembre.

JPEG - 229 ko

Il faut aller voir « Les jours heureux ». D’abord parce que par ces temps de pessimisme et d’atonie, comprendre que ce qui fait le bonheur n’est pas une accumulation dérisoire de possessions. C’est le combat entre amis et camarades pour un monde meilleur qui est un repère essentiel pour nous rendre vivants.

Les jours heureux, c’est le programme du Conseil national de la résistance (CNR) dont Gilles Perret nous montre la naissance. La naissance portée par des résistants communistes et socialistes, mais aussi par des démocrates chrétiens et une droite populaire et sociale. Et voilà tout à coup que nous parlent de vieux messieurs depuis le plateau des Glières, en mai 2010, Léon Landini, Charles Paperon [1], Stéphane Hessel et Raymond Aubrac, si jeunes les idées et engagements qu’ils portent et nous transmettent. Et ne se faisant pas de cadeaux : Léon et Charles interpellent Stéphane, lui intimant qu’aujourd’hui comme hier s’indigner ne suffit pas mais qu’il faut agir, et qu’un être humain témoigne de son humanité par ce qu’il apporte à ses semblables.

Héros ? Cela fait rire Léon Landini : « Si on avait dit à mes copains que j’étais un héros, ils auraient éclaté de rire. Au FTP-MOI, nous savions que nous devions nous battre pour un monde meilleur, et que ce monde devait advenir. C’était naturel ». Gilles Perret interroge les Apparu, Bayrou, Copé, Dupont-Aignan et Mélenchon d’aujourd’hui, et même si ces deux derniers s’en tirent mieux que les autres, quel gouffre avec leurs prédécesseurs !

Et voilà l’historien Laurent Douzou qui nous glisse : « Le centre de gravité de la Résistance, entre 40 et 44, a considérablement glissé vers la gauche. De sorte que des gens qui sont de famille de droite, mais qui sont en 44 à la négociation, sont des gens qui sont beaucoup plus à gauche que beaucoup de nos gens de gauche d’aujourd’hui ».

Oui, il faut aller voir Les jours heureux , non pas pour subir une leçon, mais pour voir à l’oeuvre ce qui a permis que nous soyons ce que nous sommes, et pour porter nous-mêmes plus loin cet esprit, à un moment de notre histoire où doit se lever une nouvelle Résistance contre ce féodalisme financier que dénonçait hier le CNR et qui relève aujourd’hui la tête. Paperon, Landini, Hessel et Aubrac nous parlent. Ils ne seront jamais morts.

Trouvez une séance près de chez vous directement sur allocine.fr ou exigez de votre cinéma qu’il projette le film ! Vous trouverez aussi une liste de projections-débats organisées dans toute la France sur lesjoursheureux.net/projections


[1Charles Paperon sera l’invité d’honneur de notre grande réunion publique du 16 novembre à Paris.

Écrire un commentaire

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Contactez-nous !

Don rapide