Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité

Les pays des BRICS intensifient leurs collaborations

La rédaction
visites
2444
PNG - 187.1 ko

La Russie, qui se prépare à prendre la présidence du groupe des BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) pour l’année 2015, a annoncé vouloir lancer une « séries d’initiatives d’envergure visant à élargir la coopération dans l’investissement » et à d’autres formes de « coopération économique multilatérale », selon une dépêche de l’agence RIA Novosti.

Le sommet des BRICS pour l’année 2015 se tiendra à Oufa les 9 et 10 juillet en Russie, en même temps qu’un sommet de l’Organisation de coopération de Shanghai (OCS).

Le sommet de cette organisation pour l’année 2014 doit avoir lieu les 12-13 septembre à Douchanbé, au Tadjikistan, et se préparera à accueillir comme nouveaux membres l’Inde et le Pakistan, l’Iran et la Mongolie. L’OCS compte actuellement parmi ses membres, outre la Chine et la Russie, le Kazakhstan, le Kirghizistan, le Tadjikistan et l’Ouzbékistan.

L’approche russe pour 2015 s’inscrit dans la logique d’ouverture des BRICS adoptée au cours de leurs deux derniers sommets. En 2013, lorsque l’Afrique du Sud en assumait la présidence, les dirigeants des pays membres de l’Union africaine avaient été invités à rencontrer leurs homologues des BRICS, et le même processus fut appliqué en juillet 2014 lorsque le Brésil, qui présidait à son tour les BRICS, organisa un sommet conjoint avec les dirigeants des pays membres de l’UNASUR (Union des nations sud-américaines). Ainsi, en 2015, la formule sera répétée avec l’OCS.

La coopération entre la Russie et la Chine progresse à vive allure, les deux pays s’étant mis d’accord pour établir une Université internationale russo-chinoise, un projet conjoint entre l’Université d’Etat de Moscou et l’Institut de technologie de Beijing. Lors de la cérémonie de signature le 5 septembre, le recteur de l’Université d’Etat de Moscou (MSU), Viktor Sadovnichy, a déclaré :

Il s’agit d’un jour historique pour nous. Pour la première fois dans les 260 ans d’histoire de la MSU, une université conjointe est établie en Chine. Nous allons envoyer nos meilleurs professeurs à Shenzhen, et nous aimerions inviter des professeurs d’autres pays. (…) Ce projet est unique. Les diplômés de l’Université internationale russo-chinoise recevront des certificats de la MSU et de notre partenaire, et l’enseignement se fera en trois langues [soit le chinois, le russe et l’anglais].

Dans le domaine économique, les deux pays ont également tenu la session inaugurale de la Commission de coopération pour l’investissement, le 9 septembre à Beijing. Cette dernière a été fondée suite à la proposition faite par Poutine en mai dernier à Shanghai. Des échanges croisés entre les devises des deux pays ont été discutés, afin de faciliter les investissements bilatéraux dans de nombreux projets, rapporte l’agence russe Itar-Tass.

Prêts en yuan et en rouble

« Nous avons discuté des éléments qui encadreront la coopération dans l’investissement ; l’élargissement du commerce en roubles et en yuans ; la coopération dans le domaine bancaire ; la possibilité d’ouvrir des comptes d’entreprises russes dans des banques chinoises ; et la possibilité de prêts en yuans », a déclaré le Premier-ministre adjoint russe Igor Shouvalov, qui est également co-président de la Commission.

L’implication d’investisseurs chinois dans des chemins de fer à grande vitesse en Russie a également été discutée, ainsi que la construction de centres de données informatiques en Sibérie. Les projets sont liés à « l’infrastructure de transport, des complexes pétrochimiques, l’extraction, la transformation et la distribution de matières premières dans l’extrême-orient russe, ainsi qu’au développement du secteur de l’agriculture », a ajouté Shouvalov.

Le niveau de coopération est également en train de s’intensifier avec l’Inde. Après le sommet de l’OCS, le président chinois Xi Jinping prévoit se rendre au Tadjikistan, aux Maldives, au Sri Lanka et en Inde. Selon la ministre des Affaires étrangères Sushma Swaraj, l’Inde espère des résultats « substantiels et solides » de la visite du président chinois, qui doit avoir lieu avant la fin du mois.

Contactez-nous !