Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité

Les régulateurs du système financier américain : il faut Glass-Steagall tout de suite !

La rédaction
visites
494
commentaire

Des responsables des autorités de régulation bancaire ont déclaré, devant la Commission des services financiers de la Chambre des représentants américaine le 26 juin, que la réinstauration de la Loi Glass-Steagall permettrait de résoudre le problème des « banques trop grosses pour faire faillite ».

Lorsque le député Michael Capuano, qui est un cosignataire de la proposition de loi H.R. 29 visant à réinstaurer Glass-Steagall, leur a posé la question sur l’utilité d’une telle loi, l’un des responsables interrogé, le vice-président de la Commission fédérale de garantie des dépôts (FDIC) Thomas Hoenig a répondu : « Oui, je le ferais. C’est ce que je propose au Congrès de faire. »

L’ancienne présidente de la FDIC Sheila Bair a elle aussi répondu dans l’affirmative à la même question : « Oui, absolument. »

Quant au président de la Réserve fédérale de Dallas Richard Fisher, il a déclaré : « Je crois que ce que nous avons proposé est similaire. » Seul le président de la Réserve fédérale de Richmond Jeffrey Lacker a laissé entendre qu’il ne serait pas favorable à une telle initiative, disant que la Loi Dodd-Frank Act permettrait d’identifier les activités financières qui auraient besoin d’être séparées des banques commerciales.

Vers la fin des auditions, face à certains députés encore trop nonchalants, Hoenig a injecté une bonne dose de réalité dans les discussions concernant les faillites bancaires : « Le Titre II de la loi Dodd-Frank concerne un événement idiosyncratique », a-t-il déclaré, où « une seule grosse institution financière serait menacée. Or, ce n’est pas ce qui risque d’arriver ». Dans un effondrement systémique, comme celui auquel nous avons été confrontés la dernière fois, a-t-il expliqué, ce sera l’ensemble du système qu’il faudra renflouer. Conclusion : « Restructurez le système maintenant, pendant qu’il en est encore temps. » Avec Glass-Steagall bien entendu.

Tout juste quelques heures plus tôt, à la Chambre des communes, le député anglais Sir Peter Tapsell, un conservateur qui siège à la Chambre sans interruption depuis 1966, avait déclaré au chancelier de l’Échiquier George Osborne (le ministre anglais des Finances) qu’il devait faire le nécessaire pour que l’équivalent de Glass-Steagall soit adopté au Royaume-Uni, sinon le pays devra faire face à un « désastre absolu », c’est-à-dire un krach généralisé du système bancaire.

Soutenez notre proposition de loi pour couper les banques en 2 !

Voir le commentaire

  • petite souris • 02/07/2013 - 18:30

    les hommes de raison vont-ils enfin prendre le relai des marionnettes politichiennes ?

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Contactez-nous !

Don rapide