www.solidariteetprogres.org | BP27 92114 Clichy cedex | 01 76 69 14 50

Accueil >Actualité >Glass-Steagall

Loi bancaire : Qui a osé voter pour (ou contre) ?

1142 visites | 1 commentaire
PNG - 271.9 ko

Les 17 et 18 juillet derniers, la réforme bancaire tant attendue – par les banquiers surtout ! – a été définitivement adoptée à l’Assemblée nationale et au Sénat. Cette loi légalisant le sauvetage à tout prix de la finance, pouvant aboutir à la saisie des dépôts, mérite que l’on s’attarde un instant sur ceux qui l’ont approuvée et ceux qui l’ont refusée. Mais ne vous attendez pas à un grand moment de l’histoire de France : dans chaque Chambre, ce sont une trentaine de parlementaires qui prirent place pour le vote final ! Et un vote à main levée... cela suffit. Nous n’auront donc pas de nom à vous donner. Seules les déclarations par groupe politique font « foi »...

À l’Assemblée nationale :

  • les socialistes se félicitèrent
  • l’UMP vota contre... toute régulation financière portant atteinte à l’économie française... (sic)
  • le groupe Radical, républicain, démocrate et progressiste (juste à gauche du PS) a voté pour, parce que c’est pas si mal.
  • le Front de gauche s’est abstenu, car résister c’est d’abord se taire !
  • le groupe écologiste, lui, après un « on aurait préféré une séparation stricte », s’est félicité des nombreuses avancées, et ce « grâce à la méthode adoptée par le gouvernement et la rapporteuse [Karine Berger]. Nous avons travaillé dans le respect les uns des autres et dans l’écoute mutuelle » (entre eux pourquoi pas, mais avec le pays ce serait mieux).

Au Sénat :

  • les socialistes, pour.
  • l’UMP s’abstint, par sens des responsabilités...
  • le groupe RDSE (gauche du PS), pour « la grande majorité du groupe », ce fut oui.
  • le Front de gauche s’est courageusement abstenu.
  • les écologistes votèrent pour (mais n’en pensent pas moins).

Trahison : le vote expéditif de la loi bancaire par l’Assemblée nationale

Voilà pour ceux qui vous demandèrent votre confiance électorale dans leur combat irrésistible contre la finance. Ceux qui parlent de VIème République, préférant se taire quand les banques font la loi et que la Constitution est mise à la corbeille !

Ce ne sont donc aucun de ces élus et partis qui vous mettront au défi d’agir contre le monde de la finance ; par contre, nous, on a une proposition de loi pour couper les banques en deux qui n’attend que votre soutien : solidariteetprogres.org/mobilisation-glass-steagall

  • 2525€
  • 5050€
  • 100100€
  • 250250€
  • 500500€
  • 10001000€
  • 20002000€
 

Voir le commentaire

Vos commentaires

  • Le 27 juillet 2013 à 18:54
    par petite souris

    Elle est belle notre démocratie !
    .........ils savent que c’est filmé ! ..... toute honte bue ! mais ils ont oublié depuis longtemps la définition du mot "honte" et aussi celle des mots "honneur " "dignité" et respect"
    Les députés qui sont "nos représentants" votent selon les consignes de leur parti !
    Ils trahissent ceux qui les ont élus
    Le gouvernement le sait et agit en connaissance de cause
    C’est une trahison consciente et organisée du peuple dont ils n’ont cure
    et
    de la constitution qu’ils ignorent

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Notez que votre message n'apparaîtra qu'après avoir été validé par notre équipe.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Vous pouvez utiliser les boutons pour enjoliver votre texte. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires

« Le parti a pour objet de combattre, en France et dans le monde, pour la paix par le développement économique et l'égalité des chances et contre l'usure financière et les idéologies du sol, du sang et de la race. Il défend pour chacun et entre les peuples le progrès matériel, intellectuel et moral. A cet effet, il participe à la vie politique de notre pays, notamment lors des échéances électorales. Il peut apporter son soutien politique et financier à des partis et associations dont l'objet concorde avec celui-ci. »

Extraits des statuts - Article 2 - Objet