Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité

Medvedev : notre coopération avec la Chine est stratégique mais nous restons ouverts à l’UE

La rédaction
visites
646
commentaire
JPEG - 82.9 ko
Medvedev lors d’une rencontre avec l’actuel président chinois Xi Jinping
Crédit : Ria Novosti

Dans le cadre du 13e Forum international sur l’investissement à Sotchi, le Premier ministre russe Dimitri Medvedev a donné une interview à la chaîne télé Rossiya 24 TV concernant l’avenir des relations de la Russie avec l’Asie et l’Europe.

Après avoir souligné l’ironie « symbolique » du thème de la conférence : « La Russie entre l’Europe et l’Asie », le journaliste interrogeant Medvedev lui a demandé si les investisseurs asiatiques n’allaient pas remplacer ceux d’origine européenne en raison des sanctions adoptées contre la Russie.

Medvedev a répondu que celle-ci accueille favorablement les investisseurs du monde entier, et que sa réorientation vers l’Asie n’est pas due aux sanctions en tant que telles ni à un désir de revanche, mais à un processus historique à plus long terme :

Non, il s’agit d’un processus objectif, qui est celui de la croissance rapide de la région Asie-Pacifique. C’est là que le dynamisme de l’économie mondiale se trouve concentré, et nous sommes donc simplement obligés de tourner notre attention dans cette direction, même si nous souhaitons développer nos relations avec l’Europe ; nous avons 400 milliards de dollars ou plus d’échanges commerciaux avec l’Europe, nous lui fournissons 130 à 140 milliards de mètres-cubes de gaz, quelque 200 millions de tonnes de pétrole, c’est un marché d’une grande importance pour nous. (…)

Si nos partenaires européens ne prennent pas de décisions pour nous expulser de ce marché, nous resterons. C’est important pour nous. Mais j’aimerais réitérer en même temps que le marché asiatique est lui aussi important : la Chine, l’Inde, le Japon, le Vietnam, la Malaisie ainsi que les pays d’Indochine dans son ensemble. (…) Nous devons y être tout simplement. (…) C’est une nécessité absolument objective. (…) Nos échanges commerciaux y dépassent les 90 milliards de dollars, et nous entendons atteindre les 100 milliards, ou même 200 milliards. La Chine est la plus grande économie [du monde].

Lorsqu’on lui a demandé si cela pouvait nuire à la Russie d’avoir un voisin aussi puissant, Medvedev a répondu : « Notre coopération avec la République populaire de Chine revêt un caractère stratégique. Nous avons des contacts politiques excellents, fantastiques, et nous souhaitons par conséquent accroître cette coopération. Nous n’en avons pas peur, nous sommes sûrs qu’elle sera fondée sur l’égalité, l’amitié, et qu’elle sera bénéfique dans tous les domaines. »

Écrire un commentaire

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Contactez-nous !

Don rapide