Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité

Benghazi : un responsable du département d’Etat avait prévenu

La rédaction
visites
546

La chaîne de télévision Fox News a révélé le 30 octobre le contenu d’un message confidentiel du 16 août à destination du bureau d’Hillary Clinton, la secrétaire d’Etat américaine, décrivant une réunion d’urgence tenue le 15 août à la demande du Consulat américain de Benghazi pour évaluer la menace posée par la multiplication des réseaux islamistes dans la région.

Selon ce message confidentiel, le principal responsable pour la sécurité au département d’Etat pour cette région (Reginal Security Officer) avait conclu que le consulat ne pouvait plus être protégé correctement « dans l’éventualité d’une attaque coordonnée ». Le message décrit également la présence d’une dizaine de milices islamistes et de camps d’entraînement d’Al Qaïda à Benghazi même.

Cette révélation confirme les rapports faisant état de l’existence d’un ordre d’Hillary Clinton pour accroître la sécurité du consulat dans la période qui a précédé l’attaque du 11 septembre, au cours de laquelle ont péri l’ambassadeur Chris Stevens et plusieurs de ses compatriotes. Cet ordre aurait été contremandé par le Président Obama lui-même, sous prétexte qu’Al Qaïda n’existe plus depuis qu’il a ordonné l’assassinat d’Ossama Ben Laden en mai 2011. Le message affirme que le consulat allait faire une demande officielle auprès de l’Ambassade américaine à Tripoli, « pour une mise à niveau de la sécurité physique et de la main d’oeuvre nécessaires » à une protection autonome du consulat.

Ceci ajoute de la pression sur Hillary Clinton pour qu’elle divulgue les informations dont elle dispose à ce sujet, des éléments qu’elle retient pour ne pas provoquer la défaite de Barack Obama lors de l’élection du 6 novembre.

Le candidat républicain Mitt Romney refuse obstinément pour sa part de se prononcer sur ces événements, à la demande de ses conseillers qui ne veulent pas ouvrir une boîte de Pandore à quelques jours de l’élection.

Contactez-nous !