Solidarité & progrès

Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race.

AccueilActualité

Mme la ministre, effacez la dette hospitalière !

La rédaction
visites
347
commentaire
JPEG - 839.9 ko

Il n’y pas que la SNCF qui est plombée par une dette illégitime et insupportable.

Dans une lettre ouverte adressée le 6 septembre à la ministre de la Santé Agnès Buzyns, par Jean-Paul Hamon, Président de la Fédération des médecins de France (FMF), cette dernière propose ni plus ni moins, et ceci pour pouvoir repenser la politique de santé comme un tout, l’annulation de la dette hospitalière, à ce jour de 29 milliards d’euros !

Madame la Ministre,

Le 1er septembre, lors de la Conférence Nationale des Unions Régionales des Professionnels de Santé (URPS) médecins libéraux, organisée à la Baule, la Fédération des Médecins de France (FMF) exprimait son ressenti de la désorganisation du système de santé français et la concurrence déloyale entre l’hôpital et la ville. Financements parallèles (Migac) et attribution à la ville de 3 milliards de dépenses générées, en fait, par l’hôpital, en sont les causes évidentes.

Vous avez cru que, par ce préambule, nous réclamions de pouvoir lutter à armes égales avec l’hôpital et par là-même, entretenir la concurrence.

La FMF estime, au contraire, que le temps est venu de déposer les armes et mettre fin à cette concurrence, délétère pour les Français comme pour leurs finances.

Pour établir une vraie collaboration et une communication en temps réel, il faut tout simplement cesser d’exiger de l’hôpital public qu’il soit rentable et qu’il rembourse sa dette. Prenez, Madame la Ministre, une mesure audacieuse : effacez la dette de l’hospitalisation publique ! 29 milliards c’est le prix à payer pour ne plus continuer à léguer près de 10 milliards de dette à nos enfants chaque année.

  • Donnons les moyens à l’hôpital de remplir son rôle d’hospitalisation, à condition qu’il reste dans ses murs.
  • Permettons aux libéraux de prendre en charge l’ambulatoire et les soins non programmés.
  • Enrayons la chute démographique.
  • Instituons un vrai parcours de soins.

Lire la suite

Écrire un commentaire

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Vous avez adoré cet article ? Rejoignez-nous !

La chronique du 19 septembre le monde
en devenir

Soutenons la résistance de la Grèce face aux puissances de chantage du fascisme financier. Il est temps de bâtir un monde sans la City ni Wall Street.

En savoir plus

Don rapide