Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité

Mobilisation des militaires israéliens contre une troisième Guerre mondiale

La rédaction
visites
1682

Selon une simulation faite par l’Institut d’études pour la sécurité nationale de Tel Aviv (INSS), une attaque israélienne sur les installation nucléaires iraniennes initiée quelques jours après l’élection présidentielle américaine conduirait à une troisième Guerre mondiale, si la Chine et la Russie prenaient clairement position contre Israël et les Etats-Unis. Dans le cas contraire, selon certains experts, l’attaque déclencherait une série de représailles et de contre-représailles menant probablement à un conflit de dimension régionale.

La publication de cette étude et sa large dissémination, quelques jours à peine après la conférence de presse de Lyndon LaRouche et de Jeff Steinberg au National Press Club de Washington, avertissant du danger imminent d’une guerre thermonucléaire d’extermination, n’est pas fortuite.

Et surtout elle n’a rien d’anecdotique. Rappelons que nous avons, à plusieurs occasions sur ce site, fait part de l’opposition systématique menée depuis quelques années par les cercles militaires et du renseignement américains, mais également israéliens, pour contrer les efforts de ceux qui manipulent Barack Obama et Benjamin Netanyahou pour les amener à déclencher une guerre pour forcer la Russie et la Chine à se soumettre à leur volonté. Etant donnée la volonté maintes fois exprimée par la monarchie britannique de diminuer massivement la population mondiale, un refus de la Russie et de la Chine de se soumettre aux diktats de cette oligarchie pourrait toutefois très bien conduire à une guerre thermonucléaire globale, avec une volonté délibérée d’extermination.

Selon certains experts des milieux de renseignement américains, cet effort renouvelé des milieux militaires et du renseignement israélien vise à inhiber toute tentation que pourrait avoir le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou de lancer une attaque-éclair contre l’Iran au lendemain de l’élection américaine.

Les révélations récentes du quotidien Ha’aretz et autres médias documentant la forte opposition en 2010 à Netanyahou, de la part de plusieurs dirigeants de l’armée israélienne et des milieux du renseignement, dont le général Gabi Ashkenazi, alors chef d’état-major des armées et Meir Dagan, qui dirigeait le Mossad, font partie de la même mobilisation. Les deux avaient insisté sur le fait qu’un tel ordre de la part de Netanyahou, sans l’accord préalable des comités de la Knesset chargés de ces questions ou du cabinet de sécurité, serait illégal. Le Premier ministre avait alors tenté de provoquer une escalade en ordonnant à l’armée de se mettre au niveau de mobilisation « P Plus », un code signifiant qu’elle devait s’apprêter à lancer une frappe militaire. Le général Ashkenazi a déclaré que l’armée s’était discrètement préparée, mais qu’il était convaincu qu’il s’agissait là d’une « erreur stratégique ».

Si ces révélations permettent pour l’instant d’éloigner le danger, il reste malgré tout la possibilité de voir Netanyahou lancer une attaque contre l’Iran s’il venait à être réélu en janvier 2013. Il pourrait également « tracer une nouvelle ligne rouge » de manière à garantir un résultat similaire.

Contactez-nous !