Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité

Monti : Glass-Steagall ? Connaît pas !

La rédaction
visites
491

Lors d’une conférence de presse le 12 octobre devant l’Association de la presse étrangère à Milan, le premier technocrate italien Mario Monti a prétendu, après avoir été saisi d’une question par un de nos collègues de l’EIR, qu’il n’avait « pas regardé de près la question de la séparation entre banques commerciales et banques d’investissement », sans préciser toutefois si c’était par manque de temps ou d’intérêt.

Notre collègue avait pourtant expliqué que la raison de sa question était l’injection massive de liquidités décidée récemment par son compatriote Mario Draghi de la BCE, une politique qui ne pouvait, en l’absence d’une telle séparation entre les types de banques, que nourrir la bulle spéculative en train de dévorer les marchés financiers et plonger l’économie réelle encore plus dans l’abîme.

Impossible cependant pour Monti, qui était de 1994 à 2011 le président de la plus prestigieuse université italienne spécialisée en économie, la Bocconi de Milan, d’esquiver cette question en feignant l’ignorance ou l’incompétence. Son refus de prendre position sur un enjeu aussi primordial que Glass-Steagall constitue une véritable insulte envers les peuples européens, victimes des mesures d’austérité les plus meurtrières depuis l’ère Mussolini-Pétain-Hitler, et ce dans une situation ou même le Fonds monétaire internationale est obligé de concéder que de telles mesures ne peuvent que tuer tout espoir de croissance en Europe.

Contactez-nous !