Solidarité & progrès

Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race.

AccueilActualité

NASA et ESA présentent en détail leur collaboration pour le vaisseau spatial Orion

visites
871
commentaire

Lors d’une conférence de presse au Centre spatial Johnson de la NASA le 16 janvier, les responsables des programmes de vols habités de la NASA et de l’ESA ont annoncé la mise en œuvre d’un accord de coopération visant à construire la prochaine génération de véhicules spatiaux habités.

Les ministres européens avaient voté pour une telle entente lors de la Réunion du Conseil de l’Agence spatiale européenne (ESA) au niveau ministériel, en novembre dernier à Naples. L’entente prévoyait que l’Europe fournirait une contribution en nature à l’exploitation de la Station spatiale internationale (ISS) pour la période 2017-2020, sous la forme d’une participation au développement des propulseurs du nouveau véhicule de transport d’équipage polyvalent Orion de la NASA (MPCV).

Depuis lors, des équipes techniques de la NASA et de l’ESA se sont réunies avec les industriels du secteur de l’aérospatial pour fixer les détails du projet.

Orion est composé d’un module d’habitation et d’un module de service. Le dernier, qui sera construit par les Européens, contiendra les unités de propulsion et d’alimentation électrique, la thermo-régulation ainsi que l’eau et l’oxygène nécessaires à la mission. Ce module sera largué juste avant l’entrée de la capsule habitée dans l’atmosphère terrestre.

L’ESA s’appuiera sur les compétences techniques et industrielles acquises lors du développement et de la fabrication de l’ATV, un véhicule de réapprovisionnement européen entièrement automatisé qui a été utilisé à trois reprises pour approvisionner la Station spatiale internationale (ISS). [1] (Voir l’animation-vidéo ci-dessous.)

Les 150 millions d’euros consacrés à cette tâche seront pris sur la contribution que l’ESA a accepté de faire, selon l’accord de novembre dernier, pour utiliser les équipements de la NASA à bord de l’ISS.

Après un premier vol d’essai de la capsule prévu pour 2014, qui utilisera un système de propulsion transitoire fourni par Lockheed Martin, une première mission à part entière mais non habitée sera envoyée pour éventuellement faire le tour de la Lune en 2017, et Orion sera pour l’occasion équipé de l’unité de service/propulsion construite par les Européens.

Une deuxième mission, habitée par quatre astronautes, suivra en 2021. L’Europe se verra ainsi, pour la première fois, en mesure d’envoyer des hommes dans l’espace en comptant, du moins en partie, sur ses propres moyens.


[1Le dernier ATV, Edoardo Amaldi, pesait 20 tonnes au décollage et a transporté 7 tonnes de fret vers l’ISS. Sa mission s’est terminée le 3 octobre 2012. Le prochain, baptisé Albert Einstein, doit s’envoler vers l’ISS sous peu. Notons que l’ATV, qui a une réserve de 6 tonnes de carburant, remorque l’ISS une fois tous les 10 à 45 jours pour la maintenir sur son orbite, et peut au besoin la soustraire au danger de collision avec des débris spatiaux.

Écrire un commentaire

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Vous avez adoré cet article ? Rejoignez-nous !

La chronique du 24 novembre le monde
en devenir

Si le monde est réduit aux seules énergies renouvelables, qui par leur faible densité et leur caractère intermittent permettent de produire beaucoup moins que les combustibles fossiles et le nucléaire, la capacité d’accueil de la Terre se réduira brutalement à un milliard d’êtres humains !

En savoir plus

Don rapide