www.solidariteetprogres.org | BP27 92114 Clichy cedex | 01 76 69 14 50

Accueil >Actualité >Guerre

Netanyahou et les Britanniques mettent le feu au Moyen-Orient

La rédaction
1038 visites | 8 commentaires

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, au lendemain de l’élection présidentielle américaine et à deux mois de l’élection israélienne, fait monter les enchères au Moyen-Orient en lançant une attaque contre la bande de Gaza.

Au même moment, en Jordanie, les Saoudiens et leurs alliés des Frères musulmans s’agitent pour renverser le roi Abdullah II de Jordanie, qui refuse que son pays ne devienne une base d’opérations contre la Syrie.

Netanyahou a ordonné l’assassinat par drone, le 14 novembre, d’Ahmed Jabari, le chef de la brigade Al Qassam du Hamas, son aile militaire, comme première attaque de ce qu’Israël appelle « Pilier de défense ». Jabari est le plus important responsable palestinien tué depuis quatre ans et, comme cela était prévisible, son assassinat a immédiatement provoqué une riposte massive de missiles depuis la bande de Gaza sur Israël. Ceci fournit à Israël le prétexte espéré pour lancer une « large campagne » militaire.

Les autorités israéliennes ont demandé à la population de se préparer à « un conflit dans la durée », tandis que plusieurs écoles situées à moins de 40 kilomètres de la bande de Gaza ont été fermées. Les enfants sont priés de se réfugier dans des abris anti-bombes. Les forces aériennes de l’Etat hébreu ont frappé plus de 200 cibles dans la bande de Gaza, tuant plusieurs douzaines de palestiniens.

Même la presse israélienne reconnaît que les roquettes lancées depuis Gaza ont été le travail de djihadistes, de salafistes, et autres groupes liés à Al-Qaïda, qui cherchaient eux aussi à entraîner Israël dans une guerre contre l’Égypte.

Le président égyptien Mohamed Morsi a fait rappeler son ambassadeur en Israël Yasser Ridha, et a convoqué l’ambassadeur israélien au Caire pour protester. Morsi a également demandé au Conseil de sécurité de l’ONU de convoquer une réunion d’urgence et a entrepris une démarche similaire auprès de la Ligue arabe.

Tout ceci a lieu à un moment où l’Empire britannique et ses alliés à Wall Street essaient de manière désespérée de déclencher une guerre générale dans la région, et où l’Egypte s’apprêtait à participer à des pourparlers pour apaiser les tensions entre la Turquie et la Syrie.

Selon l’agence israélienne Ynet, l’ambassadrice américaine à l’ONU Susan Rice (qui avait déjà tenté d’étouffer le rôle de mouvements liés à al Qaïda dans l’attaque du 11 septembre sur le consulat américain de Benghazi), a défendu Israël avec ferveur et dénoncé le Hamas pour « ses attaques vicieuses », déclarant qu’il n’y avait aucune justification pour que le « Hamas et autres organisations terroristes attaquent Israël ».

Cette opération a permis à Netanyahou de rallier, dans un réflexe pavlovien, toute l’opposition politique du pays derrière lui, à deux mois de l’élection, ce qu’il n’avait pas réussi à faire avec sa rhétorique en faveur d’une attaque contre l’Iran.

En Jordanie, des émeutes et manifestations se multiplient depuis les 13 et 14 novembre, déclenchées par les coupes imposées par le gouvernement dans les subventions sur l’essence, l’huile de cuisson et à chauffage, qui ont fait grimper les prix de 54 %.

Ces coupes dans les subventions ont été ordonnées parce que l’Arabie saoudite a subitement annulé son aide annuelle de $2 milliards à la Jordanie, pour punir le Roi Abdallah II après son refus de laisser les troupes étrangères s’installer dans le pays pour préparer une attaque majeure sur la Syrie.

La Jordanie s’est vue obligée de faire appel au FMI pour un prêt, qui n’a pu être obtenu, selon la doctrine meurtrière habituelle de l’institution, qu’en échange de coupes dans les subsides sur les produits de première nécessité. Les Frères musulmans de Jordanie ont lancé des manifestations dans tout les pays, incluant des émeutes violentes en certains endroits, espérant renverser le roi hachémite.

Exactement comme avant la première guerre mondiale dans les Balkans, chaque acteur de la région se soumet à la règle du jeu et est obsédé par sa petite manipulation. Si certains ont une vue plus large, quasiment personne ne comprend la dynamique de guerre généralisée qui s’installe et le danger qu’un jour elle échappe à tout contrôle.

Un plan de paix par le développement économique de toute la méditerranée : voir ici.

  • 2525€
  • 5050€
  • 100100€
  • 250250€
  • 500500€
  • 10001000€
  • 20002000€
 
Page spéciale
Guerre mondiale, il est minuit moins cinq

La City et Wall-Street fomentent la guerre pour éviter la refonte des institutions financières. Il nous faut changer la donne afin d’empêcher que la situation dégénère en catastrophe nucléaire.

En savoir plus
Le choix de la rédaction
Autres articles
Plus d'articles

Voir les 8 commentaires

Vos commentaires

  • Le 17 novembre 2012 à 17:15
    par petite souris

    Netanyahou a ordonné l’assassinat par drone, le 14 novembre, d’Ahmed Jabari, le chef de la brigade Al Qassam du Hamas, son aile militaire, comme première attaque de ce qu’Israël appelle « Pilier de défense »
    ...........
    donc une défense est d’abord un assassinat ....
    donc une défense est d’abord une provocation ....

    • Le 18 novembre 2012 à 11:47
      par AYIN BEOTHY

      Le site a oublié de citer les roquettes envoyées sur les habitants civils du sud d’Israël.
      Des roquettes envoyées par Gaza, depuis l’évacuation de Gaza par l’armée israélienne. Des dizaines de milliers en quelques années, et particulièrement juste avant l’élimination de Jabari.
      La presse ordinaire occidentale n’en parle pas, mais je pense que vos sources sont suffisantes pour que vous soyez au courant.
      Malheureusement, je ne suis pas surprise de l’oubli.

    • Le 18 novembre 2012 à 14:43
      par Elie

      Ayin.
      Tout mouvement ou organisation politique, s’arrange d’une information, soit orientée, soit distillée pour qu’elle serve ses propres intérêts.
      Donc, on se sert des médias, ou de son propre média, pour faire passer telle information et cacher telle autre. C’est de bonne guerre (sans mauvais jeu de mots).
      Solidarité et Progrès ne déroge pas à la règle. A vous de faire votre propre jugement.

    • Le 18 novembre 2012 à 15:02
      par Jean-Gabriel Mahéo

      @ Ayin Beothy :
      Quand un moustique vous embête, mettez-vous à chaque fois le feu à votre maison ?
      Quand une plaie gratte, suinte et purule, y passez-vous un méchant coup de paille de fer ? Y jetez-vous du sel par poignée ?
      Il serait peut-être temps d’arrêter de se mentir, et d’appeler le docteur pour entamer une véritable guérison.

    • Le 18 novembre 2012 à 17:22
      par AYIN BEOTHY

      @Elie :
      vous avez raison.
      @Jean-Gabriel Mahéo :
      je vous souhaite de vivre 1 jour ou 2 les alarmes qu’ont vécu depuis 2005 les habitants de Sdérot : je doute que vous persistiez à parler de "moustiques". Lisez Jacques Tarnero, vous aurez un point de vue que je partage sur l’origine de l’infection.
      Je conclurai avec Guy Millière, résumé que j’adresse aussi à toute la rédaction de Solidarité & Progrès, pour mettre un peu de variété dans leurs raisonnements :
      "C’est le mouvement terroriste qui a initialisé une opération d’agression en multipliant les tirs de missiles et de roquettes en direction d’Israël à partir de la fin de la semaine dernière. (...)
       
      Pourquoi ces tirs ? Par une volonté du groupe islamiste gazaoui de tester Israël dans le cadre de la nouvelle donne constituée par la réélection de Barack Obama, et par une volonté symétrique de tester Barack Obama lui-même.
       
      Ce à quoi on peut ajouter une volonté de montrer qui, dans le camp palestinien, (...) représente la lutte effective contre l’Etat hébreu, à un moment où Mahmoud Abbas se prépare à se rendre aux Nations Unies à New York pour y obtenir une légitimation diplomatique de l’Autorité Palestinienne.
       
      Le Hamas ne s’attendait visiblement pas à ce que la riposte israélienne soit aussi claire, aussi nette et aussi ferme. Il ne s’attendait pas non plus à ce que l’administration Obama déclare légitime la réaction d’Israël.(...)"

    • Le 18 novembre 2012 à 18:54
      par Elie

      Jean Gabriel.....
      La comparaison est pour le moins....insolite.
      La différente entre un moustique et une roquette, c’est qu’un moustique ne détruit pas les maisons et ne tue personne : enfin presque.
      La vérité est la suivante...Le hamas et ses ses acolytes du djyhad islamique bombardent tous les jours Israël à partir de la bande de Gaza, c’est un fait, mais cela vous échappe puisque vous n’en parlez jamais. Rassurez vous, on sait pourquoi vous n’en parlez pas.
      Donc, on harcèle et on provoque Israël en envoyant autre chose que des moustiques pour le pousser à réagir. Mais le problème c’est qu’on le fait en se cachant au milieu de sa propre population dont on a strictement rien a faire. C’est normal, la destinée politique des uns n’a que faire de la vie des autres, même si c’est votre propre famille ou au pire vos voisins ou amis. Dieu, au nom de qui on dit se battre, choisira les siens et tout ça vaut bien quelques martyrs.

    Répondre à ce message

  • Le 18 novembre 2012 à 14:16
    par gdfontaines

    Faites Glass-Steagall pas la guerre : Les fous de guerres sont bien à l’oeuvre pour le pire, surtout si l’on considère que Gaza ne serait qu’une manière pour Israël de mobiliser sa population et ses troupes avant de s’attaquer à plus gros ? Le compte à rebours semble lancé ! A cela, la perfide d’Albion veille.. en effet, pourquoi bloquerait-elle le budget annuel de la défense sinon pour affaiblir l’idée d’une éventuelle force de paix "indépendante" de l’Otan ? http://club.bruxelles2.eu/le-royaume-uni-bloque-le-budget-de-lagence-de-defense

    Répondre à ce message

  • Le 18 novembre 2012 à 10:55
    par loic

    Quand on avance de pareils arguments c’est que vous avez si ce n’est des preuves, des témoins donc de quoi engager une poursuite en justice alors qu’attendez-vous ?
    Vous vous voulez un recours au système mais appelez a voter Hollande candidat du système lui-même certes plus respectueux des institutions politiques mais avec le même agenda atlantisme, anti-humaniste et sinistre que son prédécesseur.
    De plus s’il y a de l’urgence c’est du cote des reformes politiques et societales donc pas avec Hollande.....

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Notez que votre message n'apparaîtra qu'après avoir été validé par notre équipe.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Vous pouvez utiliser les boutons pour enjoliver votre texte. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires

« Le parti a pour objet de combattre, en France et dans le monde, pour la paix par le développement économique et l'égalité des chances et contre l'usure financière et les idéologies du sol, du sang et de la race. Il défend pour chacun et entre les peuples le progrès matériel, intellectuel et moral. A cet effet, il participe à la vie politique de notre pays, notamment lors des échéances électorales. Il peut apporter son soutien politique et financier à des partis et associations dont l'objet concorde avec celui-ci. »

Extraits des statuts - Article 2 - Objet