www.solidariteetprogres.org | BP27 92114 Clichy cedex | 01 76 69 14 50

Accueil >Actualité >Finance

« Noire Finance »... et après, l’offensive ?

1212 visites | 4 commentaires

Noire Finance, un documentaire Zadig Productions en 2 épisodes, diffusé le 2 octobre sur Arte.

Jean Michel Meurice et Fabrizio Calvi nous ont gratifié mardi sur Arte d’un documentaire inédit [1] sur la crise financière en nous montrant la continuité des opérations de l’oligarchie financière depuis 1929 jusqu’à nos jours. Il est en effet toujours fondamental de replacer les événements présents dans l’histoire si l’on veut sortir de l’impuissance politique.

Un des points fondamentaux dans Noire Finance, est de montrer comment Franklin Roosevelt vint à bout de Wall Street en 1933, grâce à la Commission d’enquête du Sénat menée par le procureur Ferdinand Pecora. Lors de la présidentielle, Jacques Cheminade a présenté la Commission Pecora comme le point de départ incontournable d’une mise en faillite organisée des banques casinos. C’est parce que la Commission Pecora a démontré que la criminalité financière était la règle à Wall Street (délits d’initiés, faux en écriture, manipulations de cours, corruptions, fraudes fiscales) que Roosevelt eut l’appui populaire pour couper les banques en deux et mettre au rebut les banques casinos. C’est avec cette réorganisation bancaire sur le principe du Glass-Steagall Act – séparation totale des banques de dépôt et des banques d’affaires – que Roosevelt put mener une politique de crédit public productif nécessaire pour lancer les grands projets d’équipement dont son peuple et son économie avaient désespérément besoin.

A l’heure où, en France, l’on s’apprête à voter une réforme bancaire qui sera tout sauf Glass-Steagall, il est temps que se lève une alternative à l’austérité budgétaire qui conduit l’Europe au chaos ; c’est au nom d’une alternative positive au long cours – une politique de grands projets d’équipement et de recherche en Europe et dans le monde – que nous trouverons les forces de changer de système aujourd’hui.

  • 2525€
  • 5050€
  • 100100€
  • 250250€
  • 500500€
  • 10001000€
  • 20002000€
 

Voir les 4 commentaires

Vos commentaires

  • Le 5 octobre 2012 à 11:17
    par Moustique

    A noter que ce reportage s’inscrit dans un courant qu’enquêtes journalistiques télévisuelles (souvent Arte ou France 5) qui n’ont pas manquées d’être évoquées sur ce site :

    • La City, la finance en eau trouble de Mathieu Verboud
    • Argent sale, le poison de la finance de Nicolas Glimois
    • Confessions d’un assassin financier - John Perkins . Doit-on s’étonner que ces faits qui étaient connus et dénoncées sur ce site, n’aient pas (ou peu) trouvé d’échos parmi les mouvements altermondialistes depuis le début des années 2000 qui se bornaient à décrire quelques avatars de la mondialisation (FMI/OMC) sans comprendre sa nature même et qui croyaient dur comme fer que le système ne pouvait pas s’effondrer ?!
    • Le 6 octobre 2012 à 13:46
      par petite souris

      à qui profite le système ?
      une autre source ! cela prouve qu’on en parle ....
      chacun puisant ou non dans les idées de Jacques .....
      les idées sont dans l’air au même moment et le fait d’avoir réduit la parole de Jacques pousse certains à sortir du bois
      Tant mieux ! Il faut que les bonnes idées-solutions vivent !!!!!
      Interview et livre :
      http://www.dailymotion.com/video/x6vy8m_la-dette-publique-une-affaire-renta_news

    Répondre à ce message

  • Le 4 octobre 2012 à 14:09
    par petite souris

    Belle initiative de Jean Michel Meurice et de Fabrizio Calvi !!!
    Enfin des journalistes parlent et enquêtent ....
    La candidature de Jacques en aura interpellé quelques uns qui ont le courage d’agir
    Bravo !
    Ce n’est que le début ......
    J’en souris !
    Le documentaire passe sur Arte "la chaîne franco-allemande" !!!!!!
    Assez cocasse

    • Le 4 octobre 2012 à 20:05
      par Gimo

      Vous avez noter un certain nombre d’omissions : on passe de Pecora directement au New Deal sans mentionner le Glass Steagall, plus loin on voit une courbe montrant la hausse de la dette depuis 1973 sans mentionner la loi de 73 et la privatisation de l’émission de la monnaie. De plus des schémas dans la première partie sont peu compréhensibles pour les non initiés ; en tous cas ni aussi clairs ni aussi simples que les très performantes animations de ce site. C’est donc un début, mais un progrès est à faire vers plus de précision et plus de clarification pédagogique pour la compréhension de tous.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Notez que votre message n'apparaîtra qu'après avoir été validé par notre équipe.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Vous pouvez utiliser les boutons pour enjoliver votre texte. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires

« Le parti a pour objet de combattre, en France et dans le monde, pour la paix par le développement économique et l'égalité des chances et contre l'usure financière et les idéologies du sol, du sang et de la race. Il défend pour chacun et entre les peuples le progrès matériel, intellectuel et moral. A cet effet, il participe à la vie politique de notre pays, notamment lors des échéances électorales. Il peut apporter son soutien politique et financier à des partis et associations dont l'objet concorde avec celui-ci. »

Extraits des statuts - Article 2 - Objet