Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

« Nous sommes à un pas de la guerre », dit la Première Chaîne russe

La rédaction
visites
2672

Vremya, le programme très écouté de la Première Chaîne de télévision russe (la plus grande audience en Russie) a fait passer dimanche un dossier de sept minutes, consacré à la menace de guerre qui plane sur le monde, avec un focus particulier sur l’Iran.

Le ton dramatique de ce reportage est mieux saisi en citant certaines parties du script ou en visionnant directement le programme :

« Cette semaine, dans le Golfe Persique, les préparatifs ont démarré pour une possible utilisation de la force. A en juger par les armements amassés, il se peut que l’on ne soit qu’à un pas de l’éclatement de cette guerre. Les manœuvres ont lieu dans le détroit d’Ormuz, au large des côtes iraniennes. Un record historique de navires de guerre venant de plus de 30 pays, dont les Etats-Unis, la Grande Bretagne et l’Arabie Saoudite, se trouve dans cette région ; bateaux de guerre, sous-marins et porte-avions, dont certains de classe Nimitz avec jusqu’à 70 avions de chasse à bord. Les participants ne cachent pas le fait que cette démonstration de force vise l’Iran. (…) Jamais des manœuvres d’une telle ampleur n’ont été menées jusqu’à présent. Avec les esprits surchauffés par la rhétorique belliqueuse, les flexions de muscles battent leur plein. »

Vremya montre ensuite un clip du Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou, exigeant que « les Etats-Unis établissent une ligne rouge, afin d’empêcher l’Iran de se doter des armes nucléaires ». « Certes », ajouta le reporter russe, « Washington a rétorqué qu’il déciderait lui-même s’il y avait lieu ou non d’établir une ligne rouge. Mais Israël insiste et fait des pressions. »

Après avoir passé en revue plusieurs problématiques comme le fait qu’Israël ne veut pas déclencher une guerre sans les Etats-Unis, alors que de son côté Obama a d’autres considérations électorales, la Première Chaîne a diffusé un entretien avec Alexei Arbatov du Centre pour la sécurité international de l’Institut IMEMO, pour qui : « La situation est extrêmement explosive. Je dirai que la crise est la plus aiguë que nous ayons connu depuis 20 ans. »

Le journaliste russe a aussi examiné le rôle des Saoudiens dans les « Printemps » arabes et la suite de leurs déploiements en Egypte et en Syrie, montrant qu’il s’agit là d’une instrumentalisation du pouvoir des Etats-Unis pour les besoins de la cause saoudienne. Il a aussi noté que : « Le Commandement interarmées états-unien ne brûle pas de désir de s’impliquer dans une guerre, arguant qu’un tel conflit n’est pas dans l’intérêt des Etats-Unis ». Il n’en reste pas moins, poursuit la Première chaîne, que « des guerres peuvent commencer à travers des provocations. » Le programme évoque ensuite plusieurs scénarios de guerre élaborés par Thierry Meyssan du Réseau Voltaire et par d’autres sources de renseignements, ainsi que les conséquences d’une telle guerre sur la Russie, notamment la perspective d’un exode de masse dans le Sud du pays.

Vremya a fait aussi le tour des manœuvres militaires russes, Kavkaz-2012, qui viennent de se terminer dans le Sud, et a cité les remarques de Vladimir Poutine, le 17 septembre, après avoir passé en revue les exercices :

« Aujourd’hui, comme dans le temps de Suvorov [héro militaire russe du XVIIIe siècle], ce n’est pas tant le nombre qui sera important au combat, mais les compétences. Je veux souligner que nous allons poursuivre dans cette voie. Nous allons renforcer les capacités de défense de notre pays. L’importance de votre travail et de votre service à la patrie ne peut que grandir. Vous avez eu un entraînement excellent et vous êtes des gens lettrés ; vous voyez ce qui se passe dans le monde actuellement, et le fait que malheureusement l’utilisation de la force dans les affaires internationales ne fait qu’augmenter. Tout ceci veut dire que nous devons être très prudents. Nous devons accroître les capacités de défense de la Russie. »

Contactez-nous !