Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité

Nouvelle Solidarité N°3/2013 : Réforme bancaire, la bataille ne fait que commencer !

La rédaction
visites
528

C’est fou à quel point un « petit journal », sur 16 pages et sans publicité, peut être intéressant !

• L’EDITORIAL DE JACQUES CHEMINADE : « Stérilité »

JPEG - 273.4 ko

• REFORME BANCAIRE : LA BATAILLE NE FAIT QUE COMMENCER. Depuis plusieurs mois, Solidarité & Progrès a pris contact avec les parlementaires pour les convaincre de remplacer le projet de loi de réforme bancaire présenté par M. Pierre Moscovici, par un projet permettant véritablement de couper les banques en deux (Glass-Steagall Act). Si nombreux sont les élus estimant qu’il est urgent de « durcir » le texte par des amendements, pour l’instant, personne ne semble vraiment décidé à boycotter le projet gouvernemental et encore moins à introduire une proposition de loi alternative. Or, la question qui se pose est la suivante : peut-on amender un projet de loi « intrinsèquement pervers » ? (p. 4) ; ENTRETIEN avec Jacques Cheminade : C’est de système qu’il faut changer ! (p.3) ; La FEDERATION FRANCAISE DES BANQUES toujours en campagne contre Glass-Steagall (p. 4). AUDITIONS : le terrible aveu ? (p. 4) ; COUPER LES BANQUES EN DEUX ? Les précédents français de 1945 et belge de 1934 (p.5) ; Belgique. DOCUMENT : Arrêté royal relatif à la protection de l’épargne et à l’activité bancaire (22 août 1934) ; A SIGNER : L’APPEL à un Glass-Steagall global (p. 16).

• CRISE SYSTEMIQUE. De la bulle des tulipes à celle des dérivés. La faillite de la banque Monte dei Paschi (MPS), la plus ancienne banque en activité du monde, met de nouveau en lumière les comportements criminels de certains banquiers, régulateurs et gouvernements, visant à maquiller la situation d’insolvabilité caractérisée de certaines grandes institutions financières (p. 6).

• FRANCE, TEMPS DE ROUVRIR L’AFFAIRE BOULIN : Au cours d’une conférence de presse chez son avocat Maître Morice, Fabienne Boulin Burgeat a lancé une nouvelle offensive pour obtenir la réouverture du dossier sur les circonstances de la mort de son père, Robert Boulin, ministre en exercice de Valéry Giscard d’Estaing, retrouvé mort en octobre 1979 à l’Etang rompu, en forêt de Rambouillet. Tant que ce crime d’Etat ne sera pas résolu, la France ne pourra retrouver son idéal.

• MALI, GAGNER LA PAIX. Déclaration de Jacques CHEMINADE : Il n’est pas de juste guerre, car toute guerre qui dure tue toujours l’imagination et la générosité de ceux qui la mènent. Il s’agit au Sahel d’une intervention nécessaire pour y éviter le pire, mais elle n’aura de sens que si l’on se fixe tout de suite les objectifs qui permettront de l’arrêter. A nous de créer les conditions pour gagner la paix en dénonçant qui a intérêt au chaos, à la continuation des trafics d’armes et de drogue, au blanchiment d’argent et à la destruction des peuples (p. 7).

• GRANDS PROJETS : Au Mali, notre priorité, gagner la guerre du développement (p. 14). En France : pourquoi le canal Seine-Nord nous est indispensable (p. 15).

• SYRIE, NON A L’IMMIXTION BELLICISTE DE LA FRANCE ! Dernier communiqué de la Coordination pour la souveraineté de la Syrie et contre l’ingérence (p. 7) ; ISRAEL : Le constitutionnaliste américain Bruce Fein dénonce l’attaque israélienne contre la Syrie (p. 7) ; GUERRE PERMANENTE ? Alors que c’est lui qui avait concocté le dossier truqué pour entraîner le monde entier dans une guerre contre l’Irak, Tony Blair appelle maintenant à une « génération de guerre » contre Al-Qaïda et d’autres groupes djihadistes que les Britanniques et leurs alliés ont mis eux-mêmes sur pied dans le monde entier.

• OBAMA II ET FRANKLIN ROOSEVELT, Y’A PAS PHOTO ! ENTRETIEN : certains ont voulu croire à une deuxième administration Obama moins guerrière et plus conciliante en politique étrangère, notamment vis-à-vis de puissances « émergentes » comme la Russie et la Chine, voire même l’Iran. Pour Jeffrey Steinberg, proche collaborateur de notre ami Lyndon LaRouche aux Etats-Unis et véritable insider de la politique à Washington, tel ne sera pas le cas (p. 12) ; Le député WALTER JONES rappelle que tout Président doit s’incliner devant la Constitution (p. 13) ; Pour le constitutionnaliste BRUCE FEIN, dans un état de guerre perpétuelle, la liberté n’existe plus (p. 13) ; DOCUMENT : Extraits du discours inaugural de Franklin Roosevelt lors de son second mandat (p. 12).

• INSTITUT SCHILLER : « C’est la beauté de "l’art classique" qui sauvera l’humanité », compte-rendu de la conférence de New York (p. 13).

• ART ET SCIENCE AU PEUPLE ! Pour Marie Curie, le nucléaire c’est naturel ! par Yannick Caroff (p. 8) ; La révolution du THORIUM est en marche : Karel Vereycken rapporte qu’après la Chine, le Japon et la Norvège sont tentés par le thorium (p. 9). L’APPEL au monde d’Edward Teller avant sa mort : construisons des réacteurs au thorium ! (p. 9). ENTRETIEN exclusif avec Eduardo Greaves, expert du nucléaire à l’université Simon Bolivar de Caracas : la transition énergétique passera par le thorium (p.10). Yves Paumier démontre pourquoi le LASER sera l’outil de l’ouvrier « isotopique » du futur (p. 10) ; REBOND : Pourquoi Alexandre Moatti est-il allergique à Lyndon LaRouche (p. 2) ; La tentation eugéniste et le meilleur du Monde (p. 2).

• IDEES. En ouvrant le courrier des lecteurs de cette semaine, nous sommes tombés nez à nez avec cette « lettre ouverte aux ordinaires citoyens révoltés par l’hostilité du monde ». Nous armant d’abord de toute la méfiance nécessaire, très vite nous avons été frappés par l’étrangeté de certains de ses arguments. Citoyens engagés, cependant, nous avons rapidement cru y reconnaître tel ami, tel parent, tel collègue, tel inconnu. Après avoir lu et relu le texte dans tous les sens, nous restons cependant dans l’incompréhension. C’est ainsi qu’après une longue délibération, le comité de rédaction a finalement décidé de la livrer telle quelle aux lecteurs de Nouvelle Solidarité.

Abonnez-vous !

Nouvelle Solidarité est entièrement conçu et produit par des militants et des bénévoles.

A vous de le faire exister :

  1. en vous abonnant,
  2. en adhérant (en ligne) à Solidarité et Progrès
  3. en mensualisant vos dons.
Contactez-nous !