Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité

Nucléaire : l’Inde prend les devants avec sa filière à neutrons rapides

La rédaction
visites
911
JPEG - 68.6 ko

Le directeur du Conseil scientifique du Premier ministre indien, C.N.R. Rao, a déclaré à des journalistes à Bangalore que le prototype de surgénérateur indien de 500MW (le PFBR, un réacteur semblable au réacteur français SuperPhénix fermé en décembre 1998 par le gouvernement Jospin) est prêt à entrer en service au début de l’année prochaine. Il a dit que le réacteur à neutrons rapides, en construction au Centre Indira Gandhi pour la recherche atomique (IGCAR) à Kalpakkam, près de Chennai, est le premier de ce type en Inde, et que « s’il s’avérait un succès, nous deviendrons un chef de file dans l’énergie nucléaire avec cette technologie entièrement nouvelle, que nous avons maîtrisée ». Le réacteur a été entièrement conçu par IGCAR.

Le PFBR indien est un surgénérateur à sels de sodium fondus qui utilise des oxydes d’uranium appauvri et du plutonium, connus sous le nom de MOX, comme combustible. Une couverture fertile contient de l’uranium appauvri pour absorber l’excès de neutrons générés par les réactions de fission à l’intérieur du cœur du réacteur. Au bout de quelques années, les éléments de la couverture sont retraités pour en extraire le plutonium, qui sera utilisé pour alimenter les futurs surgénérateurs. Tandis que les palettes de combustibles seront placés au cœur du réacteur, les éléments de la couverture fertile resteront autour de la paroi du réacteur. Le PFBR aura 181 assemblages combustibles et 120 éléments de couverture.

Le complexe de fabrication du combustible nucléaire Hyderabad fabrique les grappes de combustible du réacteur, qui sont ensuite assemblées dans un atelier de l’IGCAR. Deux autres tranches de 500MW du même type de réacteur sont actuellement en construction. L’Inde souhaite construire six surgénérateurs de ce type d’ici 2020.

La prochaine série de PFBR sera recouverte de thorium-232. Une couverture fertile de thorium autour du combustible à l’intérieur du PFBR serait convertie en uranium-233, fissile, qui peut être ensuite extrait pour servir comme nouveau combustible. Les réacteurs indiens de troisième génération devraient utiliser de l’uranium comme combustible, plus du thorium dans leur couverture fertile. Plusieurs scientifiques spécialisés dans le nucléaire estiment qu’un programme nucléaire utilisant du thorium permettrait de produire de l’électricité pour une période allant jusqu’à 600 ans.

Contactez-nous !